ASSE : Un premier verdict tombe pour un attaquant des Verts

En attendant son rendez-vous à la LFP sur le cas Charles Abi, l’ ASSE a pris une première décision concernant son avant-centre.

ASSE : Un premier verdict pour Charles Abi

Les jours de Charles Abi ne sont pas pour le moment menacés à l’AS Saint-Étienne. Comme l’avait révélé Le Progrès, l’avant-centre stéphanois avait été sanctionné par son club. Victime d’un accident alors qu’il conduisait en état d’ébriété, l’attaquant de 22 ans avait été mis à pied. Il n’a plus le droit le droit de se présenter à l’Étrat. Alors qu’un licenciement d’Abi avait été évoqué, l’ ASSE n’entend pas frapper durement son protégé. Le journal régional assure que le jeune buteur « va échapper au licenciement ». Le club ligérien ne devrait pas congédier son attaquant relégué en équipe réserve. Les Verts attendent néanmoins un rendez-vous avec la commission juridique de la LFP qu’ils avaient saisis suite à cet incident. L’audience se tiendra mardi.

Un départ inéluctable pour Abi de Sainté ?

...

Charles Abi en galère à Saint-Étienne

Épargné d’un licenciement, Charles Abi devrait prochainement retrouver la réserve de l’AS Saint-Étienne. Pas dans les plans de Laurent Batlles, l’avant-centre est relégué chez les réservistes depuis le début de la saison. Les Verts avaient cherché à le refourguer sans succès lors du dernier mercato estival. Il signait son retour à l’ ASSE après un prêt infructueux à Guingamp lors du dernier exercice écoulé. L’attaquant stéphanois n’a inscrit que trois buts et délivré une passe décisive en 20 matchs durant sa pige avec l’EAG.

Encore sous contrat jusqu’en 2024, le natif de Clermont-Ferrand pourrait néanmoins faire ses valises cet hiver. Le journal indique que le club ligérien serait disposé à prêter Abi au mercato hivernal. Reste maintenant à savoir s’il disposera de touches en janvier. Cet été, il était courtisé par quelques écuries rivales de Ligue 2 et même à l’étranger. Des intérêts des Portugais du FC Arouca et des Belges d’Ostende avaient circulé.