ASSE Mercato : Succession Batlles, Hervé Renard livre sa réponse

ASSE Mercato : Hervé Renard visé pour la succession de Laurent Batlles. Publié par JEAN-LUC D le 26 novembre 2022 à 21:18

Annoncé comme l’un des potentiels remplaçants de Laurent Batlles à l’ASSE, Hervé Renard, sélectionneur de l’Arabie Saoudite, s’est exprimé sur son avenir.

En grande difficulté en Ligue 2, l'AS Saint-Étienne lutte pour le maintien dans la division inférieure de l’élite du football français. Lanterne rouge après quinze journées, le club stéphanois envisagerait en coulisses un changement d’entraîneur afin de se donner plus d’arguments pour remonter la pente dans la deuxième moitié de saison. Et depuis l’exploit de l’Arabie Saoudite face à l'Argentine de Lionel Messi en Coupe du Monde, le nom du sélectionneur saoudien Hervé Renard est de plus en plus évoqué dans le Forez. Mais l'ancien coach de Lille OSC semble avoir de plus grandes ambitions.

Mercato ASSE : Hervé Renard ne pense pas à la Ligue 2

L'ASSE songe à la succession de Laurent Batlles.

Tombeur de l’Argentine de Lionel Messi avec la modeste sélection de l’Arabie Saoudite, Hervé Renard a choqué la planète football. Déjà plusieurs formations européennes rêvent de rapatrier le technicien français de 54 ans, notamment l’AS Saint-Étienne pour ramener le club historique en Ligue 1. Toutefois, le natif d’Aix-les-Bains a affiché des ambitions plus grandes pour son avenir au micro de BeIN Sports.

« Un retour en Ligue 1 ? Je ne suis pas un entraîneur avec un CV qui peut choisir où il a envie d'aller comme Zinedine Zidane. Donc j'aurais certainement toujours du travail, mais où et comment, je ne peux pas savoir. Je pense et je suis persuadé que je peux entraîner des équipes nationales de plus haut niveau, capables de venir jouer un titre comme un Championnat d'Europe. Mais voilà, ça, c'est mon intime conviction. Est-ce que j'ai raison ou tort ? Je suis persuadé d'avoir raison. Je le dis et je n'aime pas le dire trop souvent », a notamment expliqué Hervé Renard.

Les dirigeants stéphanois sont donc fixés sur ce dossier.