Mercato OL : Un défenseur de Lyon signe à Troyes

En plein stage de pré-saison, un défenseur central a quitté ses coéquipiers à l’OL. Troyes a annoncé son arrivée jeudi soir. Il a signé un contrat de 5 ans.

Mercato OL : Abdoulaye Ndiaye s’engage avec Troyes

De retour après une excellente saison du côté de Bastia en prêt, Abdoulaye Ndiaye, n’a pas été conservé par l’OL. En discussions avancées depuis quelques semaines avec Troyes, les deux clubs ont trouvé un terrain d’entente pour un transfert sec d’environ 4 millions d’euros et pour un contrat de cinq saisons.

Abdoulaye Ndiaye

L’ancien Bastiais, formé à Lyon revenait d’un prêt en Corse où il a disputé 28 matchs et inscrit un but. Le défenseur central actuellement en stage avec l’OL a pris part à deux rencontres lors de la pré-saison. Rentré face à Manchester United, il aura disputé ses dernières minutes sous le maillot des Gones, lui qui n’a jamais eu sa chance en équipe première.

[tweet id= »1682129773269483520″]

Pep Guardiola valide le profil d’Abdoulaye Ndiaye

...

Devenue actionnaire de Troyes depuis quelque temps, Manchester City reste à l’affût concernant son club satellite. Un transfert chez les Skyblues dans les années à venir n’est pas à exclure pour le Sénégalais, d’autant plus que Pep Guardiola serait tombé sous le charme de l’international espoir. Une vente qui serait en lien avec la situation dans laquelle se trouve l’ancienne formation de Jean-Michel Aulas.

Si les supporters de l’OL peuvent enrager sur son départ, cette vente arrive dans un contexte un peu particulier. Sous le feu de la DNCG, l’Olympique Lyonnais doit faire face à un encadrement de ses transferts, mais aussi de sa masse salariale. Une décision que John Textor a visiblement du mal à accepter, comme en témoigne son communiqué : « Nous avons été invités à acheter l’un des véritables trésors du football français. Nous avons été invités à verser près de 400 millions d’euros en espèces à ses actionnaires de longue date, à payer 65 millions d’euros en espèces à ses actionnaires publics intéressés, à rembourser 50 millions d’euros de dettes bancaires, puis à financer 60 millions d’euros supplémentaires en espèces (à court terme) juste pour amortir…

Mais nous ne sommes pas encore invités à exécuter un plan d’affaires basé sur nos convictions, avec une main libre, pour le bénéfice de la communauté que nous servons. Encore une fois, bienvenue au football en France ! » Seul l’avenir nous dira si la direction ne s’est pas précipitée pour se séparer de son joueur de 21 ans.