Le match Ajax-Olympique de Marseille (OM) a été la première sortie de Jacques Abardonado, et l'entraîneur marseillais par intérim a convaincu.

Un OM de caractère à l'Ajax

Rien n’est simple dans cet OM de septembre 2023. Secoué par une crise extra-sportive sans précédent, son entraîneur Marcelino a plié bagages, et les dirigeants, dont Pablo Longoria, ont décidé de se mettre en retrait après des échanges houleux avec certains groupes de supporters marseillais. C’est dans ce contexte particulièrement tendu que Jacques Abardonado est allé au Pays-Bas avec les joueurs qui venaient de lui être confiés. Et malgré les doutes qu'ils pouvaient y avoir à son égard, le cousin lointain d’André Pierre-Gignac n’a pas tremblé.

Si son équipe s'est effondrée dans le premier quart d'heure en étant menée 2-0 grâce à des buts de Carlos Borges (9e) et de Steven Berghuis (20e), elle a su vite réagir, et c'est Jonathan Clauss qui a commandité la révolte à la 23e minute. 15 minutes plus tard, Pierre-Emerick Aubameyang égalise, et la confiance change de camp. L'OM sera même tout proche de rentrer aux vestiaires avec un but d'avance, mais Azzedine Ounahi but sur le gardien à bout portant en toute fin de première période.

Dans le seconde acte, l'Ajax ne tarde pas à reprendre l'avantage par l'intermédiaire de Kenneth Taylor à la 52e, mais l'OM ne va pas abdiquer. Dominante, l'Ajax ne tue pas le match, et à 12 minutes de la fin du temps réglementaire, Pierre-Emerick Aubameyang remet de nouveau son équipe dans la partie (78e). Derrière, les Olympiens essayeront d'aller chercher la victoire, en vain. Abardonado et sa bande ramène un point d'Amsterdam, et se donne le droit d'y croire dimanche prochain au Parc des Princes.

Jacques Abardonado satisfait du mental de son équipe

Beaucoup d'équipes auraient lâché à 2-0. Mais l'OM a eu du coeur, et a voulu montré qu'il y avait encore de l'espoir dans une semaine plus sombre que jamais. À l'issue de la rencontre, Jacques Abardonado a rendu hommage à ses joueurs. "Oui, c'est un bon point, mais on aurait pu espérer mieux. Même si eux aussi, ils auraient pu l'emporter. Je suis satisfait de l'état d'esprit, du cœur qu'on a mis pour revenir au score, ce qui n'est pas évident." Désormais, l'OM à deux jours pour corriger ses terribles errements défensifs observés hier soir, et tenter de faire un coup face au PSG dimanche.