Mercato : L’ASSE en passe de boucler un dossier épineux

L’ASSE veut régler une signature en interne, avant la reprise des entraînements pour la préparation de la saison 2024-2025. Un rendez-vous décisif entre la direction et le joueur est annoncé.

Mercato : Rendez-vous décisif entre l’ASSE et Aïmen Moueffek

L’ASSE a décidé de boucler rapidement un dossier qui traîne depuis la saison dernière. Il s’agit de la prolongation du contrat d’Aïmen Moueffek. En fin de contrat à la fin de ce mois de juin, il est favorable à une prolongation dans son club formateur. Le nouveau président de l’ASSE, Ivan Gazidis aussi, veut garder le milieu de terrain formé à Saint-Etienne. D’après Foot Mercato, les deux parties ont rendez-vous dans les prochains jours pour trouver un terrain d’entente.

La source apprend qu’Aïmen Moueffek « va prochainement rencontrer ses dirigeants pour faire le point sur son avenir ». Néanmoins, la rencontre décisive s’annonce compliquée pour l’ASSE, du fait que le Franco-Marocain dispose de plusieurs propositions. Le média spécialisé évoque « une dizaine d’offres » entre les mains de son agent.

ASSE : Moueffek veut rester, Gazidis doit mettre les moyens

...

Il faut souligner que le N°29 des Verts a été impressionnant la saison dernière. Il fait partie des joueurs qui ont largement contribué au retour de l’AS Saint-Etienne en Ligue 2. Aïmen Moueffek a pris part à 37 matchs de championnat et a été titulaire 25 fois. Il a aussi marqué 4 buts et a délivré 2 passes décisives.

Grâce à ses performances et sa régularité, il a forcément attiré l’attention des recruteurs. Mais l’ASSE a un avantage sur les clubs désireux d’enrôler l’international Espoir Marocain (5 sélections), car ce dernier est enclin à poursuivre sa carrière au sein de son club formateur. En plus, Saint-Etienne est revenu en Ligue 1.

aimen moueffek icon 1ama6282

Il reste maintenant à Ivan Gazidis à mettre les moyens pour retenir Aïmen Moueffek. Pour rappel, les offres de Roland Romeyer, ancien président du Directoire de l’ASSE, avaient été repoussées par le natif de Vienne (Isère). Elles ont été jugées en dessous de ses exigences.