Kvaratskhelia au PSG ? En colère, De Laurentiis menace Nasser Al Khelaïfi

La tension monte d’un cran entre le président de Naples, Aurelio De Laurentiis et celui du PSG, Nasser Al Khelaïfi. Le dirigeant italien dit non au transfert de son attaquant Khvicha Kvaratskhelia.

Aurelio De Laurentiis refuse le transfert de Kvaratskhelia au PSG

Le président de Naples, Aurelio De Laurentiis sort du silence et lance un sérieux avertissement à son homologue du PSG, Nasser Al Khelaïfi. Le dirigeant italien s’oppose au départ de l’ailier géorgien Khvicha Kvaratskhelia, qui est une priorité du champion de France en titre. Le dirigeant italien est prêt à tout pour bloquer ce transfert.

En effet, le président du Paris Saint-Germain, Nasser Al Khelaïfi et son acolyte Luis Campos font feu de tout bois pour déloger l’ailier géorgien Khvicha Kvaratskhelia afin de renforcer la ligne offensive du club suite au départ de l’attaquant tricolore Kylian Mbappé.

Les pensionnaires du Parc des Princes auraient déjà proposé un contrat de cinq ans avec un salaire annuel de 9 millions d’euros à l’international géorgien. L’entourage du joueur est favorable à l’arrivée du crack napolitain au club de la capitale française. Mais Naples pose son véto pour Khvicha Kvaratskhelia : il ne bougera pas cet été.

Aurelio De Laurentiis en colère contre le PSG

...

Les dirigeants italiens négocient une prolongation du contrat avec leur pépite. Le nouvel entraîneur du club, Antonio Conte envisage de garder Khvicha Kvaratskhelia dans son effectif la saison prochaine. En conférence de presse ce mercredi 26 juin 2024 pour la présentation du nouveau tacticien Antonio Conte, le président de Naples, Aurelio De Laurentiis invite le PSG à abandonner cette cible.

« Il n’y a pas de problème avec Kvara parce que nous avons un contrat. Nous lui ferons une proposition pour prolonger et je ne vois aucun problème pour lui. Ensuite, il peut aussi y avoir ceux qui, contrairement aux règles, contactent les joueurs sans l’autorisation du club… Si quelqu’un contactait Kvaratskhelia sans y être autorisé et qu’il préside également l’ECA (Association européenne des clubs), nous pourrions le rappeler à l’ordre », a lâché le patron de Naples.