Mercato ASSE : L’avenir de Benjamin Bouchouari en suspens

Benjamin Bouchouari n’est pas certain de porter encore les couleurs stéphanoises la saison prochaine. Le club est ouvert à un départ du milieu de terrain marocain mais les prétendants se font toujours désirer. 

Mercato ASSE : La chute inquiétante de Benjamin Bouchouari

Âgé de 22 ans, le jeune international marocain est arrivé à un carrefour décisif de son avenir. Benjamin Bouchouari a le choix entre rester à l’ASSE pour aller au bout de son contrat tout en essayant de retrouver sa place de titulaire, ou partir pour se relancer ailleurs.

Bien qu’il dispose d’un profil qui est en phase avec le projet des nouveaux propriétaires de l’AS Saint-Etienne, Bouchouari n’a pas su convaincre Olivier Dall’Oglio au point de perdre sa confiance. Titulaire sous Laurent Battles, le Marocain a progressivement perdu ce privilège pour être relégué au banc de touche avec l’arrivée de Dall’Oglio.

Désormais réduit à un rôle de remplaçant, avec des bouts de match, Benjamin Bouchouari sait que son avenir chez les Verts, qui sont de retour en Ligue 1, est incertain. De quoi l’obliger à décider peut-être de se chercher un nouveau point de chute, même si un silence inquiétant règne autour de lui.

Pas d’avancée pour Benjamin Bouchouari sur le mercato

...

Lié aux Verts jusqu’en 2026, Benjamin Bouchouari a un bon de sortie avec Saint-Etienne qui laisse la porte ouverte à un départ du milieu de terrain cet été. Le d’Ivan Gazidis espère recevoir une offre intéressante et concrète mais c’est un calme autour du joueur sur le marché.

Girona, club évoluant en Liga espagnole, est le seul club annoncé sur le dossier depuis quelques jours. Le club catalan offre une belle opportunité au Marocain de disputer la Ligue des Champions la saison prochaine. Cependant, tout n’est qu’à l’étape des rumeurs puisque selon EVECT, aucune offre n’est parvenue sur la table des dirigeants foréziens, même si des échanges sont confirmés pour Bouchouari.

A l’été 2022, l’AS Saint-Etienne avait déboursé la somme d’un million d’euros pour le recruter chez les Néerlandais de Roda JC. Deux ans après, sa valeur marchande est estimée à 2,5 millions d’euros.