France-Portugal : Les Bleus ont-ils une chance ?

Vendredi, la France affrontera le Portugal en quart de finale de l’euro 2024, au vu de la qualité des deux effectifs et du parcours de ces deux équipes, le match s’annonce sous les meilleurs auspices.

Un quart de finale compliqué attend les Bleus

L’équipe de France affrontera le Portugal de Cristiano Ronaldo ce vendredi 5 juillet, à l’occasion des quarts de finale de l’Euro 2024. Compte tenu de son effectif, la présence de l’équipe de France en quarts de finale n’est pas une surprise. Cependant, au vu du jeu proposé, cela peut étonner certains. Le Portugal, quant à lui, a tenu son rang lors de la phase de poules avec deux victoires et une défaite surprise contre la Géorgie. Au cours d’un huitième de finale laborieux, il a vaincu la Slovénie aux tirs au but grâce à un immense Diogo Costa.

À la question de savoir si la France a une chance, on peut rétorquer que ce sont les quarts de finale, donc forcément le tri a été fait, et toutes les équipes encore en lice peuvent prétendre à la victoire finale. Cependant, lorsque l’on entre plus en détail dans la question et que l’on regarde les confrontations passées entre ces deux équipes, on se rend compte que la France possède largement ses chances.

Le jeu défensif de la France, comme atout contre le Portugal

...

Depuis le début de l’Euro, la France n’a certes marqué aucun but dans le jeu, et c’est la statistique que l’on retiendra. Mais elle a aussi une défense de fer, qui n’a encaissé qu’un petit but sur pénalty pour le moment. Certes, Maignan y est pour beaucoup grâce à son niveau fantastique, mais pas uniquement. La charnière Upamecano-Saliba fonctionne très bien, Hernandez, malgré son jeu porté sur l’offensif, fait énormément de retours, Kanté annihile de nombreuses contre-attaques très tôt, et Koundé est à un niveau fantastique, nommé homme du match contre la Belgique.

Cette défense de fer va affronter un Portugal qui, lorsqu’il a affronté des équipes jouant plutôt bas et partant en transition rapide, a rencontré des difficultés. La défaite contre la Géorgie et la qualification de justesse en quart de finale de l’Euro en sont des exemples. Maintenant, rien n’est gagné d’avance, et la France peut aussi se casser les dents. Le manque d’efficacité chronique va se payer cher à force. Face à un aussi bon gardien, la finition sera ultra-importante, et la réussite ainsi que les absences des défenseurs ne doivent plus entrer en compte dans la façon de gagner les matchs. Encore plus face à une charnière aussi forte et expérimentée que Pepe-Ruben Dias.