Exclu – L. Fernandez : « Aujourd'hui, on parle plus de Mbappé que de Griezmann »

Luis Fernandez juge la montée de Kylian Mbappé.

Consultant sportif pour beIN Sports, Luis Fernandez fait le tour de l'actualité « chaude » du football français en exclusivité pour Foot-Sur 7. Entretien.

Pour commencer, comment jugez-vous la saison du PSG ?

Chacun peut avoir son avis sur la saison du club de la capitale. Cette année, plusieurs clubs ont franchi la barre des 80 points. Paris est simplement tombé sur un adversaire meilleur que lui. Il faut rendre hommage à Monaco, qui a réussi une saison exceptionnelle avec des joueurs qui se sont révélés. Les années précédentes, le PSG n'avait pas à eu à subir une telle concurrence. Après le départ de Laurent Blanc, les Parisiens ont connu quatre mois compliqués. Ils ont dû intégrer une nouvelle méthode de travail. Après, il restera toujours le 4-0 face au Barça, la plus belle soirée de l'histoire du club en Ligue des champions.

L'intersaison risque d'être agitée à Paris...

J'attends avec impatience de voir comment Paris va préparer la saison prochaine. Cela fait quatre ans qu'on attend que le club franchisse les quarts de finale de la Ligue des champions. Lors de l'intersaison, il ne faudra pas se tromper. Le coach doit pouvoir avoir les mains libres, être l'homme qui décide de ce qu'il manque (ou pas) à son effectif. Il doit avoir davantage son mot à dire. Il reste un an de contrat à Emery. Le PSG devrait disposer de ressources financières supérieures à celles des saisons passées pour recruter. Il faudra en profiter.

Emery est toujours l'homme de la situation selon vous ?

Après le départ de Laurent Blanc, les dirigeants parisiens se sont tournés vers un coach avec un profil différent et une autre méthode de travail. Emery a gagné trois Coupes d'Europe. Avoir réussi sur la scène européenne plaide en sa faveur. Je ne pense pas que le club souhaite réellement changer de coach. Emery connaît la maison, il doit avoir des exigences pour façonner la meilleure équipe possible en vue de la saison prochaine. S'il estime par exemple que certains joueurs doivent partir, il ne faudra pas aller dans le sens inverse de sa volonté.

Lyon peut-il quant à lui repartir une nouvelle saison avec Bruno Génésio ?

A l'époque où il a été promu au poste d'entraîneur, c'était en cours de saison et Lyon a fini deuxième du championnat. C'est un club où le président est assez imposant. Jean-Michel Aulas est exigeant, c'est un compétiteur. On aime ou pas le personnage, mais c'est quelqu'un qui a fait de l'excellent travail. Maintenant, il faut régler les problèmes qui existent en interne. La saison n'a pas été une totale réussite. Bruno Génésio doit très rapidement clarifier son effectif, en faisant le tri entre les joueurs qui restent et ceux qui partent. Tu peux faire venir n'importe quel coach, il ne sera pas dans de bonnes dispositions si ce genre de choses n'est pas réglé.

Jean-Michel Aulas ne s'est pas montré tendre envers Gonalons récemment. Le comprenez-vous ?

Il a parlé sur le coup de la frustration et de la déception. Beaucoup d'observateurs imaginaient déjà une finale entre Lyon et Manchester United. Les propos de Gonalons sont arrivés au mauvais moment. Mais il reste un leader et a toujours été exemplaire. Je pense que Jean-Michel Aulas conserve beaucoup d'estime pour son capitaine. C'est juste que cela lui a fait du mal de ne pas aller en finale de l'Europa Ligue.

« On ressent de la frustration et de la déception dans les propos de Benzema »

Où imaginez-vous Kylian Mbappé la saison prochaine ?

Depuis que le club a été repris, la stratégie sportive a évolué. Aujourd'hui, Monaco est passé dans une autre dimension. La vente d'Anthony Martial pour 80 millions d'euros a fait l'effet d'un détonateur. Cette saison a été marquée par l'émergence de Kylian Mbappé, qui a su saisir l'opportunité pour s'imposer. S'il restait un an de plus en Principauté, ce serait une bonne chose pour lui. Après, on sait qu'il peut aller dans un très grand club. La réflexion va s'effectuer rapidement. Avec son entourage, qui est remarquable, je pense qu'il préconise de rester à Monaco pour jouer ensuite la Coupe du monde l'année prochaine.

Avez-vous le souvenir d'avoir vu un joueur aussi doué au même âge ?

Oui, Ronaldinho que j'ai eu au PSG (Ndlr : Ronaldinho avait 21 lorsqu'il a signé à Paris). Après, il faudra voir la suite pour Mbappé. Certains joueurs extrêmement précoces n'ont pas su maîtriser la notoriété. Lui, on sent qu'il ne se relâche pas. Il est détendu et ne se crispe pas. En plus, il a la chance d'être bien encadré. Aujourd'hui, on parle plus de Mbappé que de Griezmann.

Que pensez-vous de la sortie médiatique de Benzema dans L'Equipe ? Ne s'est-il pas tiré une balle dans le pied ?

Moi, j'ai souvent défendu Karim. Dans ses propos, on ressent de la frustration et de la déception. Sauf que, quand on a son standing et son talent, ce n'est pas possible de parler comme ça. Si tu as vraiment envie de revenir en équipe de France, tu ne t'y prends pas comme ça. Je ne sais pas qui lui a donné l'idée de faire cette sortie... Quand tu connais Didier Deschamps, il valait mieux ne rien dire et attendre avant de parler. Dans un an, il y a la Coupe du monde. A la rigueur, il aurait pu attendre de voir la liste des joueurs convoqués pour celle-ci pour « exploser » en constatant qu'il n'y figurait pas.

Peut-on vous imaginer sur un banc de touche la saison prochaine ?

Il y a deux clubs que j'aimerais entraîner, mais je ne citerai pas les noms. Sinon, le domaine de la formation est quelque chose qui pourrait m'intéresser.

Propos recueillis par Arnaud Lapointe