PSG: Nasser Al-Khelaïfi, ce qu'il dit du fair-play financier

Nasser Al-Khelaïfi ne craint pas le fair-play financier Publié par Gary SLM le 26 février 2019 à 00:21

Le Président du PSG Nasser Al-Khelaïfi a accordé une longue interview à Marca, le média madrilène. Dans cette interview, le patron du Paris SG a fait savoir qu’il n’avait aucune crainte concernant le fair-play financier de l’ UEFA.

Nasser Al-Khelaïfi affiche sa sérénité vis-à-vis du fair-play financier

Nasser Al-Khelaïfi s’est ouvert aux colonnes de Marca, peu après l’officialisation du partenariat signé par le Paris Saint-Germain et le groupe hôtelier français Accor. Avec l’argent qui va entrer dans les caisses de l’écurie parisienne, la menace du fair-play financier qui accompagne l’histoire du PSG depuis son rachat par QSI s’éloigne un peu plus. Sauf que pour le président du club, cette question n’a jamais été perturbatrice pour lui.

Le dirigeant parisien ne redoute en effet pas le dispositif de l’UEFA pour contraindre les clubs à contenir leurs dépenses. Et pour lui, l’accord conclu avec le groupe français n’a pas vocation à l’extirper des grippes de ce dispositif qu’il croit respecter à tout point de vue.

« Nous n’avons jamais eu de doutes sur notre capacité à générer des revenus et à trouver des partenaires d’envergure. Nous avons toujours été sereins. Dans le cadre du processus (fair-play financier, NDLR) qui s’est ouvert à ce sujet », confie Nasser Al-Khelaïfi à Marca, avant de rajouter : « Nous avons répondu point par point à ce qui nous était demandé. Nous avons toujours agi avec transparence dans cet échange d’informations, et avec sérieux. »

C’est même le patron du club francilien qui rassure sur le sérieux avec lequel est géré le club qu’il dirige depuis le départ de Colony Capital. « Soyez persuadés que ce club est géré avec le plus grand professionnalisme. Si ce n’était pas le cas, les meilleurs joueurs du monde ne voudraient pas venir chez nous. Et les meilleures marques du monde ne chercheraient pas à partager leurs ambitions avec les nôtres », a-t-il rajouté.

Même si le contrat signé avec le groupe Accor augmente la capacité financière du Paris Saint-Germain, il n’est pas le bouclier du club, selon son premier dirigeant.

Afficher les commentaires