OM : Mécontent des reports de matchs, Eyraud se fait tailler

OM : Eyraud renvoyé dans les cordes pour sa communication sur les reports e matchs Publié le 21 novembre 2020 à 12:15

Jacques-Henri Eyraud estime qu’il y a une injustice contre l’ OM qui aura 2 matchs en moins à l’issue de la 11e journée de Ligue 1. La position du dirigeant marseillais ne fait pas l'unanimité dans le petit monde du foot français.

OM : Eyraud dénonce une injustice contre les Marseillais

En début saison, l’ OM devait recevoir le RC Lens. Ce match a été reporté et n’a pas encore été reprogrammé. À cela s’ajoute désormais la rencontre entre l’Olympique de Marseille et l’OGC Nice, initialement prévue ce samedi, mais finalement reportée à une date ultérieure en raison de plusieurs cas de coronavirus chez les Aiglons. Ce second report n’arrange pas du tout les affaires de l’écurie phocéenne qui espérait jouer ce week-end pour préparer la réception du FC Porto en Ligue des champions. Remonté contre ce report, Jacques-Henri Eyraud a pointé du doigt « un problème d’équité évident en matière de compétition sportive ». Pour une Ligue 1 plus compétitive, le dirigeant phocéen propose qu’un match soit joué dès los que chaque équipe peut présenter une liste de 13 joueurs dont un gardien, conformément au protocole sanitaire de l’UEFA.

Nabil Djellit rafraîchit la mémoire du président olympien

Présent au micro de La Chaîne L’Équipe, Nabil Djellit s’est dit surpris quand « Jacques-Henri Eyraud a parlé d’injustice ». Le journaliste de France Football s’est ensuite demandé si le président de l’ OM avait parlé d’ « une injustice quand le Championnat de France s’est arrêté, ce qui a condamné des clubs comme Amiens et d’autres ? » Pour le confrère, Jacques-Henri Eyraud parle « sous couvert d’intérêt général, mais en réalité, il défend uniquement les intérêts de son club ». Le journaliste a également fait remarquer que le dirigeant marseillais n’avait pas parlé d’ « injustice pour Saint-Étienne quand le match OM-ASSE (1ère journée de L1) a été reporté en raison des cas de Covid-19 à Marseille ». Et Nabil Djellit de pester : « L’Olympique de com’, ça suffit. »





Par JOËL

Facebook
Twitter
email
Whatsapp