ASSE Mercato : Yvan Neyou, une épine à 1 M€ pour les Verts ?

L'ASSE va débourser plus pour Yvan Neyou Publié le 21 novembre 2020 à 06:30

Arrivé dans un premier temps en prêt à l’AS Saint-Étienne, Yvan Neyou s’est finalement engagé pour 4 ans avec l’ ASSE. Alors que le montant de l’opération paraissait dérisoire, le joueur pourrait coûter bien plus dans les mois à venir.

Nouvelles révélations sur le transfert d’Yvan Neyou à l’ ASSE

Quatre mois auront suffi à Yvan Neyou pour s’imposer à l’AS Saint-Étienne. L’ ASSE a décidé de lever l’option d’achat du milieu de terrain prêté par le Sporting Braga. Le milieu camerounais est désormais lié à Saint-Étienne jusqu’en 2024. Le club forézien a déboursé 500 000 euros pour le transfert définitif de Neyou. Seulement, l’affaire n’est pas totalement bouclée pour les Verts. Comme le révèle Maisfutebol, le pensionnaire de Geoffroy-Guichard devrait encore verser des incentives à Braga. Le média portugais révèle en effet que Sainté devra verser 250 000 euros lorsque le joueur de 23 ans atteindra les 10 matchs avec les Verts. Il a en déjà disputé 9 sous les ordres de Claude Puel. De même, le club ligérien devra payer 250 000 euros de plus lorsque son milieu franchira la barre des 25 rencontres. Au total, le recrutement du natif de Douala devrait donc coûter 1 million d’euros au club du Forez. À noter que son ancien club dispose également d’un intéressement de 20% sur une éventuelle revente.

Neyou, une bonne affaire pour Saint-Étienne ?

Si l’ ASSE devrait payer bien plus, il faut dire que la direction stéphanoise a tout de même signé un joli coup. Surtout lorsque Transfermarkt estime la valeur marchande du Camerounais à 2,5 millions d’euros. Cette saison, l’ancien Lavallois a déjà disputé 9 rencontres avec Saint-Étienne, dont 8 en tant que titulaire. Son début de saison lui a d’ailleurs valu une convocation chez les Lions indomptables. Mais le milieu stéphanois a décliné l’offre du sélectionneur Antonio Conceiçao. Il ne se sent pas « encore prêt » pour défendre les couleurs du Cameroun.





Par Ange A.

Facebook
Twitter
email
Whatsapp