ASSE Mercato : Pourquoi Claude Puel ne peut pas être viré ?

Claude Puel, entraîneur et manager général de l'ASSE. Publié le 27 novembre 2020 à 10:30

L'ASSE est dans une spirale très négative. Cela suscite des rumeurs sur l’avenir de Claude Puel dans le Forez. Il est annoncé sur la sellette par plusieurs sources. Un observateur avisé du football a livré son avis sur la question.

ASSE : de bonnes raisons de ne pas virer Puel

Le nouveau projet de Claude Puel à l'ASSE ne marche pas et il est sous le feu des critiques. Son équipe est sur une série noire de sept défaites consécutives en ce moment. Du coup, la rumeur évoque un possible limogeage de l’entraîneur. Roland Romeyer, le président du Directoire de l’AS Saint-Étienne, se serait montré agacé, vue la chute de son équipe jusqu’à la 16e place, soit à deux points du barragiste, le FC Lorient. Le club ligérien peut-il oser virer Claude Puel, si ce dernier ne parvient pas à redresser la barre d’ici la trêve hivernale ? Non, selon Hervé Mathoux, dans ses propos confiés à France Bleu. « Pour des raisons contractuelles et financières, l'ASSE ne peut pas se séparer de Puel », a-t-il justifié. Pour le journaliste de Canal+, « ça n’aurait aucun sens de le limoger pour prendre un pompier de service ».

Claude Puel sous contrat jusqu'à l'été 2022

Hervé Mathoux a aussi évoqué ce qui pose tant de soucis à l'ASSE : "Le problème de Puel est dans sa gestion des cadres : sa rigueur et sa rigidité fait qu’il n’a pas envie de lâcher prise avec les choix qu’il peut prendre. Dimanche soir face à Lille, ça ne sera pas facile. Le LOSC est une équipe qui produit un beau jeu et surtout à un entraîneur qui connaît bien les lieux." Claude Puel a succédé à Ghislain Printant à la tête du staff technique des Verts le 4 octobre 2019. En plus d’être le coach principal, il est le manager général et membre du directoire de l'ASSE. Son contrat est valide jusqu’au 30 juin 2022. La saison dernière, son équipe avait fini à la 17e place de Ligue 1, suite à l'arrêt du championnat à cause de la pandémie de Covid-19.





Par ALEXIS