ASSE - LOSC (1-1) : Claude Puel prend le contrepied de Galtier

Claude Puel valide le penalty de l'ASSE Publié le 30 novembre 2020 à 08:30

Claude Puel peut souffler. L’AS Saint-Étienne a mis fin à sa série de sept défaites consécutives dimanche en accrochant le LOSC (1-1). L’entraîneur stéphanois s’est exprimé après la rencontre. L’occasion d’évoquer une décision arbitrale que conteste Christophe Galtier.

L’AS Saint-Étienne stoppe la saignée contre le LOSC

La mauvaise série s’arrête à sept défaites de rang pour l’AS Saint-Étienne. Dimanche, l’ASSE a mis fin à sa triste série de défaites en tenant le LOSC en échec à Geoffroy-Guichard (1-1). Toutefois, le club du Forez reste toujours sur 9 matchs sans victoire en Ligue 1. Claude Puel en est conscient. Après le nul contre le LOSC, le technicien stéphanois s’est projeté sur la prochaine rencontre des Verts. Saint-Étienne sera opposé à Dijon lors de sa prochane sortie. « C’est un bon point dans la manière. Mais c’est un point qu’il faut capitaliser. On ne descendra pas en-dessous d’un certain niveau. On a montré qu’on était capable de faire de très bonnes choses », a lâché le coach de l’ASSE cité par Téléfoot.

Claude Puel contredit Galtier sur le penalty

Après la rencontre, Claude Puel s’est également prononcé sur le penalty obtenu et transformé par Wahbi Khazri. Pour l’entraîneur de l’AS Saint-Étienne, il y avait vraiment faute sur son attaquant tunisien. « C’est peut-être involontaire mais il y a faute (de Domagoj Bradaric, ndlr). Il y a faute parce que son pied traîne derrière. Wahbi ne fait pas exprès de tomber. C’est peut-être malheureux pour les Lillois mais il y a penalty », a-t-il déclaré. Un avis que ne partage pas son homologue lillois. Christophe Galtier s’est insurgé contre cette décision arbitrale après la rencontre. « Je considère que le penalty est une erreur manifeste d’arbitrage […] Je ne sais pas ce qui se dit dans les oreillettes. C’est quand même rare de siffler là-dessus. Tout le monde tombe dans le piège », a pesté le coach du Lille OSC.





Par Ange A.