Stade Rennais : Florian Maurice se dédouane au sujet de Niang

Maurice se livre sur le départ de Niang du Stade Rennais Publié le 20 février 2021 à 06:30

Désireux de quitter le Stade Rennais, M’Baye Niang va terminer la saison du côté de l’Arabie saoudite. Directeur technique du SRFC, Florian Maurice s’est livré sur le départ de l’avant-centre sénégalais.

Florian Maurice rétablit la vérité au sujet de M’Baye Niang

Cet hiver, M’Baye Niang a réalisé un de ses vœux en quittant le Stade Rennais. Depuis la fin du dernier exercice, l’avant-centre sénégalais clamait son désir de partir de Rennes. Pour le moment, il ne s’agit pas encore d’un transfert définitif. L’attaquant de 26 ans est prêté aux Saoudiens d’Al Ahli pour le reste de la saison. Dans un entretien à Ouest France, Florian Maurice s’est prononcé sur le départ de Niang du SRFC. Le dirigeant rennais révèle notamment que le choix de rejoindre un championnat exotique émane du Sénégalais. « On a reçu un bon nombre de propositions pour lui. Le joueur fait le choix de la destination. C’est donc lui qui a pris la décision d’aller là où il joue aujourd’hui. On ne l’a pas poussé à aller en Arabie Saoudite. En plus d’autres clubs exotiques​, on a eu des propositions de clubs européens qui lui ont été soumises, il était au courant mais il a pris la décision d’aller en Arabie Saoudite », a assuré le directeur technique rennais.

Vers un départ définitif du Stade Rennais cet été ?

M'Baye Niang sur le départ au SRFC

Prêté à Al Ahli, M’Baye Niang va signer son retour à Rennes au terme de la saison. Des discussions devraient encore se tenir cette fois pour son transfert définitif du Stade Rennais. L’international sénégalais (15 sélections/4 buts) n’entre plus dans les plans de Julien Stéphan. Le coach du SRFC l’a écarté au profit de Serhou Guirassy (6 buts en 19 matchs) arrivé en provenance d’Amiens l’été dernier. Avant de quitter la Bretagne, l’ancien milanais n’avait disputé que 12 matchs, dont 5 en tant que titulaire. Il n’a fait trembler les filets adverses qu’à une seule reprise.





Par Ange A.