Stade Rennais : Le SRFC, un livre ouvert pour ses adversaires

Stade Rennais : Le SRFC, un livre ouvert pour ses adversaires. Publié le 22 février 2021 à 10:30

Le Stade Rennais a concédé une nouvelle défaite (1-2) sur la pelouse du Montpellier HSC, dimanche en milieu de journée. Un cinquième match sans succès en Ligue 1, et un troisième revers consécutif toutes compétitions confondues, qui fait plonger les hommes de Julien Stéphan à la 8e place du championnat de France. Face aux Héraultais, les Rouge et Noir ont encore une fois manqué d'efficacité même s'ils furent plus entreprenants offensivement. Mais les adversaires des Bretons ont désormais bien cerné la façon de jouer de l'équipe de Stéphan, qui va devoir se réinventer pour ne pas finir la saison en queue de poisson et laisser filer la Coupe d'Europe.

Le Stade Rennais paye cher ses erreurs

Julien Stéphan et ses joueurs croyaient tenir le bon bout en début de match à la Mosson, contre le MHSC. "On a très bien entamé la rencontre en se créant deux grosses occasions dans les six premières minutes. Cela aurait dû nous permettre d'ouvrir le score. Et cela aurait eu un impact positif sur notre confiance", regrette l'entraîneur du Stade Rennais. Seulement voilà, les Rouge et Noir sont dans une mauvaise passe et payent très cher leurs erreurs. "Quand on est dans un mauvais cycle, on se fait punir sur nos erreurs. Montpellier a frappé deux fois au but en 25 minutes et a marqué deux fois. Ensuite, il y a eu un autre match, avec un autre plan de jeu sur la fin de match. Les joueurs n'ont pas lâché, mais cela n'a pas été suffisant pour égaliser. On paie par des buts toutes nos erreurs", a constaté Stéphan. Ce que le milieu de terrain montpelliérain, Florent Mollet, avait bien étudié : "On sait que Rennes a la fâcheuse tendance à faire des passes latérales", a-t-il révélé en fin de match, faisant référence au second but des siens, marqué après une récupération haute suite à un pressing sur Jonas Martin.

Des motifs d'espoir, encore et toujours

Face à Montpellier, "nous n'avons pas réussi à profiter de nos bons moments", a ajouté le technicien du Stade Rennais. "On a eu des situations dans la surface de réparation. Ce qui fait la différence, c'est l'efficacité. Il y a beaucoup d'équipes qui font des séries négatives ou positives. On est dans un cycle négatif. Nous devons garder la solidarité et nous réfugier dans le travail." Mais pas question pour les Rouge et Noir, qui voient l'Europe s'éloigner, de lâcher prise. "Le vestiaire est déçu mais pas résigné. Il n'est pas résigné, sinon il n'aurait pas fait un tel début et essayé d'égaliser en fin de match", a essayé de positiver Julien Stéphan. Signe que les temps sont durs, le président Nicolas Holveck est sorti de sa réserve après cette nouvelle défaite, une semaine après celle concédée à domicile contre l'ASSE (0-2). "Le cycle est très mauvais, maintenant il y a des motifs d’espoir. J’ai vu cette envie à la fin du match, et je suis confiant pour vendredi (contre l'OGC Nice, ndlr) après ce que j’ai vu, tout en étant conscient de la situation. Il ne faut pas se voiler la face sinon la chute va continuer, mais on est en capacité d’enrayer ce cycle compliqué, le deuxième de la saison." Le Stade Rennais en a certes les capacités, mais va-t-il s'en donner les moyens ?





Par Matthieu