Stade Rennais : Stéphan, le point presse de Holveck et Maurice

Stade Rennais : Stéphan, le point presse de Holveck et Maurice Publié par Matthieu le 01 mars 2021 à 14:00

Julien Stéphan a démissionné à la surprise générale de son poste d'entraîneur du Stade Rennais, ce lundi. Nicolas Holveck et Florian Maurice, le président et le directeur sportif, ont annoncé la nouvelle lors d'un point presse après un communiqué des Rouge et Noir publié dans la matinée. C'est Philippe Bizeul, son adjoint, qui prendra sa place sur le banc, avant le match contre l'Olympique Lyonnais, mercredi à 19h, pour la 27e journée de Ligue 1.

Un hommage appuyé de Holveck à Stéphan

Nicolas Holveck, président du Stade Rennais : "Après le match de vendredi et après les conférences de presse, on a échangé avec Julien. Il a commencé à nous faire part de sa réflexion. C'était trop chaud après le match pour avoir une discussion saine. On s'est donné rendez-vous dans le week-end. Il nous a confirmé qu'il ne se sentait lus d'amener la force nécessaire au groupe pour avancer. Il a toujours dit qu'il mettrait l'institution au-dessus de lui. Il ne voulait pas la mettre en danger. Tout simplement. Le projet passait par Julien. Il a démontré toutes ses qualités. On sait que ce métier est extrêmement dur, il se met un degré d'exigence incroyable et il ne sentait plus d'atteindre cette exigence. On a essaye de la convaincre. C'est un contexte que j'ai déjà vécu, avec des gens qui mettent le club avant eux et qui s'assimilent au club. C'est très rare mais c'était sa conviction la plus profonde. Vous connaissez sa ténacité et sa force de caractère, c'était impossible de le faire changer d'avis. Sincèrement, je ne m'y attendais pas. Je savais qu'on aurait une discussion en fin de saison... Julien intériorise beaucoup, dans un vestiaire il ne fallait montrer aucune faille. On ne s'attendait pas à une telle décision. Les attaques extérieures, si on s'arrête à ça... Il ne faut pas donner plus d'importance à ces éléments-là. L'actionnaire est partie prenante dans la vie du club. Il a participé avec nous à ces discussions. C'est une décision personnelle. Le vestiaire n'a montré aucun signe, il n'a pas lâché. C'est son ressenti et sa décision. Je pense qu'il l'avait mûrement réfléchi et il était intimement convaincu qu'il n'était plus l'homme de la situation pour le club de Rennes. Il estime qu'il ne veut pas être celui qui deviendra un problème pour le Stade Rennais."

"Je ne suis pas d'accord avec son analyse, mais je respecte sa décision. J'ai découvert un homme sincère, loyal, franc, un excellent entraîneur. Je me garderais bien de commenter sa décision. Notre seule occupation maintenant, c'est de penser à la suite. Ce n'est pas un coup de massue, il faut rebondir tout de suite. Tirons-en une énergie pour faire un grand match à Lyon. Le Stade Rennais a vécu avant nous et vivra après nous. C'est un projet à trois dans l'organisation, le projet continuera sur le même schéma mais l'entraîneur va changer. Dans l'immédiat, c'est Philippe Bizeul l'entraîneur du Stade Rennais. Ce n'est pas plus la crise que vendredi soir. Il y a un coach qui faisait partie du staff, qui connait l'effectif, qui est titulaire de tous les diplômes."

"Je préfère faire mes choix plutôt que d'attendre que les choix arrivent. L'objectif, c'est qu'on prenne les meilleures décisions pour le Stade Rennais et celles prises dans l'urgence ne le sont pas. Le long terme, c'est le prochain match. Notre préoccupation, c'est Philippe Bizeul et son groupe. Je ne vois pas quels reproches pourrait nous faire l'actionnaire, c'est la décision d'un homme. Sa seule demande, c'est de préparer l'avenir. Une fois que la discussion est actée... aujourd'hui, Julien n'est plus là. On doit penser à l'avenir. Il s'est exprimé ce matin (lundi) devant le groupe. Il a eu des mots très forts, à son image. Il a tenu à voir chacun des salariés du club. Il est resté le même des U19 à la Champion's League. Il ne s'accorde aucune défaillance, avec beaucoup d'exigence."

Le Stade Rennais prendra son temps pour trouver un successeur

Florian Maurice, directeur sportif du Stade Rennais : "La réaction des joueurs, c'est la surprise. C'est soudain. On n'avait pas imaginé cette situation il y a encore quelques jours. Les joueurs ont une carrière à faire, une saison à terminer : ils et on doit s'adapter à ça. Hors de question qu'on mette cette fin de saison de côté. On a tout fait pour tenter de le dissuader. Je pense qu'on a tous une part de responsabilité quand les événements sont difficiles, peu importe notre pouvoir de décision. On l'assume. Mais je ne m'arrête pas là. Je me projette, je veux atteindre les objectifs même s'ils sont élevés. Notre relation depuis le début est top. La décision est surprenante, mais à aucun moment il ne nous a fait le moindre reproche. On échangeait quotidiennement. Il était conscient et satisfait de notre effectif. L'unique objectif sera d'aller chercher un entraîneur qui correspondra au projet. On travaille sur l'avenir. Depuis ce matin, j'ai reçu 70 textos et propositions d'entraîneurs. Il faut aller pas à pas et ne pas prendre de décisions hâtives. Aujourd'hui, je n'ai pas de solutions miracles. On veut un entraîneur qui sera capable de développer du jeu et des joueurs, notamment issus du centre de formation. Bruno Genesio, entre autres, a été capable de ça à Lyon. On reste sinon dans la même configuration (au niveau du staff, ndlr)."



Afficher les commentaires