FC Nantes : Pour le Graët, les supporters nantais exagèrent

FC Nantes : Pour le Graët, les supporters nantais exagèrent Publié par Matthieu le 05 mars 2021 à 13:05

Le FC Nantes est aux portes de la Ligue 2 à dix journées de la fin de la saison en championnat de France. Le club de bords de l'Erdre est 19e et avant-denier de Ligue 1, en position de relégable, avec le Nîmes Olympique, barragiste, un point devant. La situation est critiques pour les Canaris, qui ont connu quatre entraîneurs cette saison, alors qu'Antoine Kombouaré a été mandaté par le président Waldemar Kita et le directeur général délégué Franck Kita, son fils, pour redresser la barre. Et avec Cinq points pris sur douze possibles, le Kanak fait mieux que ses prédécesseurs, mais c'est pour le moment insuffisant.

Le FC Nantes un pied dans le vide

À Nantes, le club sombre d'année en année et rien ni personne ne semble pouvoir inverser la dynamique. Après plusieurs saisons indigentes, c'est à nouveau la Ligue 2 qui menace le FC Nantes. Avant-derniers du championnat, les Jaune et Vert ne trouvent pas la solution, après une nouvelle défaite, la première sous l'ère Kombouaré, à domicile dimanche contre le Stade de Reims (1-2). Pour le moment, quatre entraîneurs n'auront pas suffi, de Christian Gourcuff à Antoine Kombouaré, en passant par l'intérimaire Patrick Collot et l'improbable Raymond Domenech. Rien pour calmer, non plus, la colère des supporters du FC Nantes à l'encontre de leur direction, surnommée le "Kita Circus". Ces derniers expriment un mécontentement qui dure depuis des saisons à grand renfort de manifestation demandant le départ de dirigeants.

Noël Le Graët défend Waldemar Kita

Interviewé par Simon Reungoat sur les ondes nantaises de Hit West, le président de la FFF, Noël Le Graët, a défendu Waldemar Kita en dénonçant "l'exagération" de certains supporters. "C'est un club historique, aimé et estimé. Les sont un peu sévères, parce que Kita met beaucoup d'argent dans ce club depuis des années, donc je trouve qu'il y a toujours dans le foot une exagération", a déclaré Le Graët, qui en a fait appel à l'amour inconditionnel... "Il faut toujours aimé son club, quels que soient les dirigeants, quels que soient les résultats (...) Il peut y avoir une ou deux années difficiles, ça ne changera rien (...) Je regrette des mouvements de foule contre tel ou tel dirigeant, ou ceux (les supporters) qui n'acceptent pas la défaite !" Seulement voilà, au FC Nantes, cela fait longtemps qu'on a dépassé le stade des "une ou deux années difficiles", pour ce club pourtant "historique" qui frôle plutôt le ridicule ces temps-ci. Ce n'est plus la défaite que n'acceptent pas les supporters nantais, ils y sont désormais malheureusement habitués, mais des années de mauvaises gestions et de mauvais choix, ou d'accointances douteuses. Et également une certaine méconnaissance du monde du foot populaire, dont Noël Le Graët fait à nouveau preuve dans cet entretien.



Afficher les commentaires