OM - Stade Rennais : Bruno Génésio ne fera pas sa révolution

OM - Stade Rennais : Bruno Génésio ne fera pas sa révolution Publié par Matthieu le 08 mars 2021 à 14:15

Bruno Génésio va connaître son premier match sur le banc du Stade Rennais contre l'Olympique de Marseille, mercredi au Vélodrome, en match en retard de la Xe journée de Ligue 1. L'entraîneur lyonnais continue de s'inscrire dans la continuité de Julien Stéphan et ne fera pas de "révolution" du côté de Rennes. Il apportera néanmoins sa patte pour réaliser quelques ajustements face à l'OM, et appuie sur le plaisir que doit retrouver le SRFC à jouer.

Génésio veut s'ajuster et profiter du travail de Stéphan

Pour sa première sur le banc du Stade Rennais, Bruno Génésio n'a pas du tout l'intention de tout changer. "Ce que je tiens à dire, c'est que j'ai trouvé un groupe touché mais concerné et combattif, prêt à relever le challenge de casser la spirale négative et d'aller chercher une qualification européenne. Je leur ai rabâché, parce que c'est réalisable. On a une possibilité de s'en rapprocher dès mercredi soir. Et vu l'effectif, il y a la place", a expliqué le nouvel entraîneur rennais, en conférence de presse d'avant match. "C'est regrettable d'aller à huis clos au Vélodrome, mais de jouer à l'extérieur aujourd'hui, il n'y a pas une énorme différence. Dans les saisons, on passe des moments difficiles, ce qui est important c'est de les surmonter. C'est tout un club, voire une ville qui doivent les surmonter", a déclaré Génésio en faisant le parallèle entre la situation au Stade Rennais et à l'OM. "J'ai eu une prise de parole globale et j'ai commencé des entretiens individuels que je vais poursuivre. Il y a eu un travail bien fait avant moi, je dois amener ma touche personnelle, c'est ce qu'on s'attèle à faire. Ce sera des ajustements tactiques, mais pas de révolution. Il faut s'appuyer sur ce qui a été bien fait. Cela serait suicidaire de tout vouloir révolutionner", a ajouté le coach du SRFC, en référence à Julien Stéphan.

Bruno Génésio a également évoqué les fameux leviers sur lesquels il compte appuyer pour redresser la barre au Stade Rennais. "L'idéal serait de prendre trois points à Marseille, mais avant ça, il faut repenser au jeu. On parle de plaisir, c'est ce que l'équipe doit retrouver. Et ne pas être obnubilée par le résultat et la finalité. On fait des exercices qui amènent les joueurs à prendre plus de risques dans la dernière zone. Et il faut transmettre des choses positives. J'insiste là-dessus. On est lucide et responsable, on sait que la situation est difficile. On a commencé à demander des choses un peu différentes dans les transitions défensives. Il faut trouver un équilibre. Il faudra être capable de presser haut, mais aussi de reformer un bloc plus bas pour trouver des espaces. Il y a onze joueurs qui débuteront, mais c'est important de concerner tout le monde et de montrer que tout le monde a un rôle. Beaucoup de matches se débloquent par le banc de touche. Les joueurs qui ne seront pas dans le groupe mercredi, ce n'est pas définitif, il faut traiter tout le monde également."

Le Stade Rennais face à l'OM de Sampaoli

Et face au Stade Rennais, l'OM est en plein doute. Les Marseillais sortent d'une humiliante élimination en Coupe de France sur la pelouse de Canet-en-Roussillon, pensionnaire de National 2. Et mercredi, ce sera aussi la première du nouveau coach olympien, Jorge Sampaoli. "C'est un contexte différent, a jugé Bruno Génésio. La Coupe de France, contre un adversaire "plus faible", il y a toujours une surmotivation d'un côté et un relâchement de l'autre. Je ne m'attends au même visage de l'OM mercredi, il sera revanchard. Sampaoli est un guerrier, il insuffle dynamisme et confiance à son équipe, avec des idées de jeu très arrêtées. Je ne sais pas quel impact il aura sur le match de mercredi, mais on sait un petit peu à quoi s'attendre." Le Stade Rennais devra faire sans Hamari Traoré et Jonas Martin, suspendus, "sinon tout le monde est opérationnel", a précisé le nouveau coach rennais.



Afficher les commentaires