PSG Mercato : Haaland, Dortmund lâche son ultime condition

Erling Braut Haaland, attaquant du Borussia Dortmund. Publié par JEAN-LUC D le 26 mars 2021 à 17:50

Avec ses 33 réalisations toutes compétitions confondues cette saison, Erling Braut Haaland brille de mille feux sur la planète football. Du coup, des clubs comme le PSG ne semblent pas effrayer par son contrat longue durée avec le Borussia Dortmund et aimeraient le recruter dès le prochain mercato estival. Mais l’affaire ne s’annonce pas de tout repos pour les Parisiens et les autres courtisans de l’attaquant norvégien.

Haaland vers un départ cet été comme Kylian Mbappé en 2017 ?

S’il dispose bien d’un bail courant jusqu’au 30 juin 2024, Erling Braut Haaland pourrait déjà faire ses valises et quitter le Borussia Dortmund lors de la prochaine fenêtre des transferts de l’été. Alors qu’une clause lui permet de quitter les rangs de la formation allemande dans un an contre un chèque de 75 millions d’euros. Cependant, les performances XXL de l’ancien buteur du Red Bull Salzbourg rendent impatients le Paris Saint-Germain, le Real Madrid, le FC Barcelone, Chelsea et bien d’autres écuries européennes.

De son côté, le BVB ne semble pas vraiment emballé à l’idée de se séparer de son joyau norvégien de si tôt. « Nous supposons qu'il restera au-delà de l'été et deviendra un joueur encore meilleur avec nous », a récemment déclaré Sebastian Kehl, le futur directeur sportif du Borussia Dortmund, dans les colonnes de Sport Bild. Toutefois, le média sportif ESPN rapporte ce vendredi que les Borussen auraient compris que garder Haaland une saison supplémentaire pourrait finalement être très compliqué. Du coup, la direction de l’écurie de Bundesliga aurait fixé un nouveau prix pour son numéro 9.

Haaland comme Kylian Mbappé en 2017 ?

Pour s’attacher les services du Golden Boy 2020, Leonardo et le Paris Saint-Germain devront s’attendre à rééditer la même opération qu’avec Kylian Mbappé durant l’été 2017. En effet, ESPN explique que le board allemand réclamerait désormais une enveloppe de 180 millions d’euros avant de céder l’avant-centre de 20 ans. Un montant qui ne paraît pas insurmontable avec la fin annoncée du fair-play financier. Reste maintenant à savoir lequel de tous ses prétendants serait disposé à passer aux actes concrets dans ce dossier.

Affaire à suivre…

Afficher les commentaires