ASSE Mercato : Un Vert dans le viseur de Christophe Galtier ?

Christophe Galtier veut piocher à l'ASSE Publié par Ange A. le 30 juin 2021 à 08:30

Tout juste investi entraîneur de l’OGC Nice, Christophe Galtier prépare déjà l’arrivée de renforts. Le technicien pourrait piocher à l’ ASSE, un de ses anciens clubs. Il serait intéressé par un attaquant stéphanois.

Un buteur de l’ ASSE courtisé par Christophe Galtier ?

Après quatre saisons sur le banc du Lille OSC, Christophe Galtier a quitté le club nordiste. À la recherche d’un nouveau challenge, le technicien marseillais a décidé de partir du LOSC, champion de France, pour rejoindre l’OGC Nice. Ancien entraîneur de l’AS Saint-Étienne, le technicien de 54 ans regarderait vers son ancien club pour renforcer son nouvel effectif. Le nouveau coach du Gym s’intéresserait ainsi au profil de Denis Bouanga. L’attaquant de 26 ans a vécu une deuxième saison difficile à l’ ASSE. Il n’a inscrit que 7 buts et délivré 4 passes décisives en 36 apparitions. Malgré son bilan, l’attaquant des Verts intéresserait le nouveau coach de Nice selon des informations relayées par But Football.

Un départ de Bouanga au programme chez les Verts ?

Denis Bouanga dans le viseur de Christophe Galtier

Arrivé à l’AS Saint-Étienne en 2019, Denis Bouanga est encore sous contrat jusqu’en 2023. Mais il est possible que l’international gabonais (20 sélections/6 buts) quitte l’ ASSE avant l’échéance de son contrat. Une nouvelle opération dégraissage a été lancée par Claude Puel cet été. Des cadres comme le capitaine Debuchy, Monnet-Paquet et Hamouma n’ont pas été prolongés. D’autres départs sont attendus pour alléger la masse salariale et réduire la taille de l’effectif du club ligérien. De même, le Gabonais avait déjà ouvert la porte à un départ de Saint-Étienne. Dans un entretien à Parlons Sports Loire, il faisait en effet part de son désir de pouvoir disputer la Ligue des champions. Mais Nice n’étant même pas européen cette année, reste à savoir s’il sera tout de même tenté de relever le challenge de Christophe Galtier.





Afficher les commentaires