PSG Mercato : Sergio Ramos, un choix qui divise à Paris ?

Sergio Ramos en route au PSG Publié par Ange A. le 02 juillet 2021 à 08:00

Le Paris Saint-Germain est en passe de frapper un coup retentissant cet été. Libre après son départ du Real Madrid, Sergio Ramos est annoncé au PSG. Seulement, la venue de l’Espagnol ne fait pas que des heureux et soulève des interrogations.

Un défenseur du PSG inquiet avec la signature de Sergio Ramos

En fin de contrat et libre cet été, Sergio Ramos ne va pas tarder à se trouver un nouveau point de chute. À 35 ans, il s’apprête d’ailleurs à vivre sa première expérience à l’étranger. Sauf énorme revirement, l’expérimenté défenseur central va rejoindre le Paris Saint-Germain. Il s’agirait alors de la troisième recrue à zéro euro cet été pour le PSG après Georginio Wijnaldum et Gianluigi Donnarumma. La signature du champion du monde 2010 ne fait pas que des heureux chez les Rouge et bleu. Le Parisien révèle en effet que Presnel Kimpembe ne voit pas cette arrivée d’un bon œil. Le titi parisien verrait de nouveau sa place menacée avec l’arrivée de l’ancien capitaine des Merengues.

Ramos, une bonne idée pour Paris ?

La venue de Sergio Ramos au PSG intrigue

Outre les doutes de Kimpembe, la venue de Sergio Ramos va alourdir la masse salariale du Paris Saint-Germain. Leonardo souhaitait notamment la réduire l’été dernier lorsqu’il a entériné le départ de Thiago Silva. Les émoluments de l’Espagnol aux 180 capes et aux 23 buts avec la Roja sont d’ailleurs plus importants que ceux du Brésilien. Son salaire annuel au Real Madrid était en effet estimé à 15 millions d’euros. De même, la condition physique de l’Andalou inquiète le journal francilien. Surtout que c’était également une autre raison évoquée après le départ de Silva, alors âgé de 35 ans lorsqu’il rejoignait Chelsea. S’agissant de Ramos, sa dernière saison a d’ailleurs été minée par des pépins physiques, dont les plus récurrents de janvier à mai. Pas remis d’une blessure au tendon, il est d’ailleurs l’un des grands absents de l’Euro 2020.

Afficher les commentaires