OGC Nice-OM : Une première sanction tombe pour les Niçois !

Christophe Galtier et quelques joueurs de l' OGC Nice lors du match face à l' OM. Publié par Timothée Jean le 24 août 2021 à 17:29

Les incidents survenus lors de la rencontre entre l’ OGC Nice et l’ OM risquent d’engendrer de lourdes conséquences pour les deux clubs. En attendant le verdict de la LFP, une première sanction est tombée pour les supporters niçois.

OGC Nice : Fermeture d’une tribune pour quatre matchs

Ce fut une soirée cauchemardesque pour le football français. Dimanche dernier, l’OGC Nice recevait l’ OM dans le cadre de la 3e journée de la Ligue 1. Mais ce derby sudiste a été interrompu à la 75e minute en raison de l’envahissement du terrain par les supporteurs niçois. Le match aurait pu reprendre deux heures plus tard, mais les Marseillais ont refusé de revenir sur la pelouse craignant pour leur sécurité.

Une soirée inattendue sur laquelle la LFP devra réagir. Des sanctions exemplaires sont attendues. Mais en attendant le verdict de la LFP, le préfet des Alpes-Maritimes, Bernard Gonzalez, a pris les devants, ordonnant la fermeture de la tribune sud de l'Allianz Riviera - à l'origine des incidents lors du match OGC Nice-OM - pour les quatre prochaines rencontres à domicile.

Dans un communiqué officiel, le préfet a également annoncé la « mise en place dans les meilleurs délais d'un filet anti-projections devant la tribune Populaire Sud », tout en assurant « l’étude d’un dispositif renforcé de sécurisation de la tribune Visiteurs afin de prévenir les projections et agressions ». Devant la gravité des incidents, le préfet a également pris des mesures « d’interdiction individuelle de stade à l'encontre des individus auteurs des violences dès leur identification par les services de police ».

Les ultras cherchent à éviter de plus graves sanctions

Et les supporters niçois ne sont pas restés sans réagir. Via un communiqué publié sur les réseaux sociaux, les ultras de l’OGC Nice ont condamné « fermement les jets de projectiles ainsi que l’envahissement du terrain. À l’avenir, toute personne membre du groupe dont le comportement pourrait porter préjudice au groupe et au club sera exclue ». La responsabilité des ultras et du club azuréen dans ces terribles incidents devrait être sanctionnée par la LFP.





Afficher les commentaires