PSG Mercato : Malgré la LFP, Javier Tebas tape encore sur Paris

Javier Tebas dénonce encore le modèle économique du PSG. Publié par JEAN-LUC D le 13 septembre 2021 à 07:00

Visiblement, Javier Tebas n’a que faire du communiqué de la LFP lui demandant de « surveiller ses déclarations outrancières » à l’égard du PSG. Le président de la Liga est bien décidé à « régler le problème du PSG et des clubs-états » comme il l’a rappelé récemment lors d’une prise de parole publique.

La sévère mise en garde de la LFP à Javier Tebas

Excédée par la campagne de dénigrement initiée depuis quelques années par Javier Tebas contre le Paris Saint-Germain, la Ligue de Football Professionnel (LFP) est sortie de son silence pour adresser une sévère mise en garde au président de la Ligue Espagnole de Football.

« Les propos du président de la Ligue espagnole de football ne sont pas dignes de l’institution qu’il représente et que la LFP a toujours respectée. La LFP demande donc à M. Javier Tebas de surveiller ses déclarations outrancières. La LFP et la Liga ne partagent visiblement pas la même approche de ce que devraient être les relations inter ligues. La LFP ne souhaite pas être la 'muleta' agitée par M. Tebas afin de masquer les problèmes internes traversés actuellement par le football professionnel espagnol », a notamment réagi la Ligue. Mais ce coup de pression ne semble pas avoir d’effet sur le premier responsable du football espagnol.

Tebas dénonce encore le modèle économique du PSG

Profitant d’une interview accordée au journal catalan Sport, Javier Tebas a envoyé une nouvelle pique au Paris Saint-Germain et au Qatar. Résolument engagé contre le modèle économique de l’actuel leader du championnat français, l’avocat de 59 ans s’insurge contre le mercato de folie que Leonardo et Nasser Al-Khelaïfi ont réalisé cet été. Il se demande comment le PSG a pu disposer de tant de moyens financiers pour assurer les salaires de Lionel Messi, Neymar, Kylian Mbappé, Sergio Ramos et toutes les autres stars présents dans l’équipe de Mauricio Pochettino.

« Le problème du fair-play financier actuel est qu'il est toujours a posteriori. C'est un modèle qui doit être amélioré et appliqué plus tôt. C’est clair que ce qui s'est passé avec le PSG est intolérable, comme avec Manchester City et d'autres équipes. Je le répète, c'est intolérable, c'est du dopage », s’est offusqué Javier Tebas. Poursuivant, Tebas a dénoncé le fait que le Qatar injecte régulièrement de grosses d’argent dans le capital du Paris SG.

« Au cours des trois dernières années, le PSG a reçu des injections d'argent à hauteur de 800 millions d'euros. Et ses recettes commerciales sont supérieures de 20% à celles de géants européens comme le FC Barcelone, le Real Madrid ou Manchester United. C'est impossible, c'est hors du marché. Si cela ne s'arrête pas, le football finira par être dominé par 20 cheikhs dans 20 clubs différents », a-t-il ajouté.

Pour Tebas, « il est nécessaire d'avoir de bons contrôles économiques, harmonisés, et peut-être l'intervention de l'Union Européenne, car cela fausse énormément les marchés. » La LFP et le PSG sont prévenus, Tebas ne compte pas lâcher de si tôt sa croisade anti-Paris SG.





Afficher les commentaires