Vente ASSE : Le dossier Ravichak plombé par un scandale lié à la FIFA ?

Roland Romeyer et Bernard Caïazzo veulent vendre l' ASSE. Publié par JEAN-LUC D le 23 septembre 2021 à 10:34

Norodom Ravichak va-t-il parvenir à racheter l’ ASSE des mains de Roland Romeyer et Bernard Caïazzo ? Alors qu’il a officiellement confirmé son offre de rachat mardi sur les antennes de RFI, le prince du Cambodge fait face à des révélations inquiétantes sur sa candidature.

Norodom Ravichak et ses ambitions pour l’ ASSE

Le Prince cambodgien Norodom Ravichak a confirmé son implication dans le rachat de l’AS Saint-Étienne avec des ambitions qui peuvent faire rêver tout supporter du club stéphanois. Interrogé sur RFI, l’homme d’affaires de 47 ans a notamment avoué : « j’ai toujours eu une affection particulière pour l’ASSE. Grâce à mes divers réseaux d’affaires, j’ai pu rencontrer des personnalités du monde du football et de fil en aiguille prendre connaissance du projet de vente de l’ASSE il y a quelques mois.

Mon but aujourd’hui est de prendre soin de Saint-Étienne et de tous ceux qui œuvrent pour que ce club retrouve la place qui est la sienne dans le football français et européen. » Cependant, dans la course pour la reprise de l’ASSE, des éléments extérieurs au club ligérien pourraient venir polluer tout le dossier Norodom Ravichak.

Vente ASSE : Al-Khelaïfi impliqué dans le dossier Norodom Ravichak ?

Le journaliste d'investigation Jack Abramović-Davies s’est intéressé le probable futur propriétaire de l’AS Saint-Étienne. Dans un long article publié sur le site de Radio Free Asia, il lève un coin de voile sur le prince cambodgien, neveu de l'actuel roi Norodom Sihamoni. Jack Abramović-Davies révèle ainsi que celui qui veut ramener l’AS Saint-Étienne à son lustre d’antan n’est pas un multimillionnaire et n’est accompagné dans son projet par aucun partenaire cambodgien.

La bonne question serait alors de savoir d’où viennent les « moyens suffisants pour réaliser ces ambitions et permettre à Saint-Étienne de retrouver sa splendeur » dont a parlé Norodom Ravichak dans son interview avec RFI. Le journaliste rapporte notamment qu’une partie de l'argent pourrait provenir du Qatar. En effet, comme le précise également Antoine Chirat, journaliste à Onze Mondial, Norodom Ravichak est propriétaire de la société B&N Conseil et Strategie, dont le directeur général est Ahmed Bessedik.

Un homme bien connu au PSG puisqu’il est un ami de longue date de Nasser Al-Khelaïfi. Cet homme de 43 ans a été impliqué dans l’affaire de la villa de Jérôme Valcke en 2017 au cours de laquelle le président du Paris Saint-Germain avait été visé par une enquête pour corruption. Son frère, Bouadbellah, s'est même occupé de la communication du club parisien il y a quelques années. Et selon le journaliste d’investigation, Ahmed Bessedik et l'un de ses frères, basés au Qatar, joueraient un rôle central dans ce projet de rachat de l’AS Saint-Étienne en tant qu'associés de Norodom Ravichak.

Il n’est d’ailleurs pas impossible qu’Ahmed Bessedik ait contacté Nasser Al-Khelaïfi afin qu’il serve d’intermédiaire entre le prince cambodgien et les dirigeants stéphanois. Surtout quand on connaît l’excellence des relations entre Nasser Al-Khelaïfi et Bernard Caïazzo, président du comité de surveillance des Verts. Les frères Bessedik pourraient donc bien être impliqués dans ce projet, qui comprend énormément de zones d’ombre. Pour l’heure, Romeyer et Caïazzo n’ont pas encore tranché au sujet de l’offre du prince cambodgien.





Afficher les commentaires