Vente ASSE : Pourquoi le club ligérien n'est toujours pas racheté

L’ ASSE est toujours sur le marché. Publié par ALEXIS le 08 octobre 2021 à 20:03

Pourquoi l’ ASSE n’a toujours trouvé preneur depuis sa mise en vente, le 13 avril 2021 ? Interrogé, un spécialiste a livré son analyse. Il rejette l’idée d’une prétendue non-attractivité des Verts.

« L’ ASSE est plutôt une très belle marque pour séduire des investisseurs »

Cette semaine le Prince Norodom Ravichak du Cambodge a confirmé son intérêt pour l’ ASSE. Il aurait le soutien de fonds chinois pour racheter le club ligérien mis en vente depuis la mi-avril. EcoFoot a interrogé un expert sur le projet de rachat des Verts. Il assure que le modèle de gouvernance l'AS Saint-Étienne est viable. Par conséquent, le club peut attirer des investisseurs.

« L’ ASSE est plutôt une très belle marque du football français et dispose de nombreux atouts pour séduire des investisseurs. Lorsqu’un acquéreur procède à l’achat d’un club, la gouvernance est entièrement modifiée et sera constituée des personnes clés mises en place par le nouvel actionnaire propriétaire. Donc les tensions passées ne sont pas, à mon sens, susceptibles de dissuader un acheteur de faire l’acquisition de Saint-Étienne », a indiqué par Me Didier Poulmaire, Avocat d’Affaires, dans son analyse, en exclusivité pour la source.

Le prix de l'AS Saint-Étienne le problème ?

Cependant, d’autres facteurs qui n’ont rien à avoir avec l’attractivité de l’AS Saint-Étienne peuvent expliquer les difficultés que Roland Romeyer et son associé Benard Caïazzo ont pour vendre leur équipe. Par exemple, le prix fixé par les deux propriétaires de l' ASSE. « Les difficultés de vendre le club peuvent trouver leurs explications dans d’autres paramètres importants pour une telle opération : la question de la valeur donnée au club par ses propriétaires, la manière dont le prix de vente a été fixé par les vendeurs et les benchmarks avec des cessions récentes, en distinguant l’avant Covid-19 et l’après, ou encore des conditions spécifiques posées par les vendeurs, telles que le maintien d’un dirigeant dans l’organigramme futur, peuvent être des freins réels dans le processus de vente », a expliqué l’expert pour le média.





Afficher les commentaires