Vente ASSE : Un nouveau candidat confirme et justifie son intérêt

Smart Good Things veut que l' ASSE reste sous pavillon français. Publié par ALEXIS le 04 décembre 2021 à 13:48

Annoncée par L’Équipe, la candidature de Smart Good Things pour reprendre l’ ASSE est maintenant confirmée. Mieux, le groupe local a justifié son intérêt.

Vente ASSE : Smart Good Things confirme son intérêt

Ces derniers jours, le dossier de la vente de l' ASSE s’est emballé avec la candidature du milliardaire russe Sergeï Lomakin (48 ans) et son bras droit Roman Dubov, président de Total Sports Investment (TSI). À côté de cet intérêt étranger, le quotidien sportif a révélé celui de Smart Good Things, un groupe français dont le fondateur est Serge Bueno. La marque spécialisée dans le "consum'action" n’a pas perdu de temps pour confirmer son intérêt. Dans un message sur Twitter, puis sans Le Progrès, il a annoncé la couleur. « Déjà partenaire officiel de l' AS Saint-Étienne (avec Coeur-Vert), Smart Good Things, ou l'économie bienveillante a l'intention de tout faire pour sauvegarder ce club mythique et le préserver dans le patrimoine national français #asseresteenfrance », a écrit Smart Good Things, vendredi.

Serge Bueno souhaite que l'AS Saint-Étienne reste sous pavillon français

Toujours dans les colonnes du quotidien régional, l’homme d’affaires Franco-Israélien a donné la raison de son intérêt pour l’ ASSE, ce samedi. « Parce que c’est le club de mon enfance, parce que c’est le club qui a décomplexé le football en France dans les années soixante-dix. On ne va pas laisser filer ce club, ce patrimoine, qui est le phare de la ville, le phare du département », a-t-il justifié, avant de faire la grosse annonce suivante : « je ferai une proposition dans les trente jours ».

Cependant, le groupe français doit se montrer très convaincant auprès du cabinet KPMG, car il a en face de lui la candidature d'un milliardaire (Sergeï Lomakin), dont la surface financière est estimée à 3,1 milliards de dollars, et qui est classé 986e fortune mondiale, selon le Magazine Forbes.






Afficher les commentaires