Stade Rennais : Bourigeaud se confie sur le sacre en Coupe de France !

Benjamin Bourigeaud avec le Stade Rennais face au PSG lors de la finale de Coupe de France. Publié par Enzo Vidy le 28 septembre 2022 à 18:42

Le 27 avril 2019, le Stade Rennais remporte son premier trophée depuis 48 ans. Benjamin Bourigeaud est revenu sur cette soirée historique.

Stade Rennais : Bourigeaud raconte les coulisses du sacre en Coupe de France

Un soir pour l’histoire. Les Rennais n’oublieront certainement jamais cette folle soirée du 27 avril 2019. Aux termes d’un match renversant, le Stade Rennais fait plier le PSG a l’issue de la séance de tirs au but et met fin à une incroyable disette de 48 ans sans le moindre trophée.

Pourtant, cette soirée avait commencé de la pire des manières pour le Stade Rennais. Face à la pression des Parisiens, les joueurs d’un certain Julien Stéphan à l’époque vont sombrer et sont rapidement menés 2-0. Au micro d’Alexandre Ruiz pour Free Ligue 1, Benjamin Bourigeaud raconte le déclic qui fera basculer la Bretagne dans la folie la plus totale.



"Qu’est ce qu’on est en train de faire ? On est en train de manquer le rendez-vous. Les gars, maintenant faut qu’on y aille. Il faut qu’on lâche les chevaux."

Voilà le message qui circule dans le camp rennais après le but de Neymar à la 22ème minute de jeu. Une remise en question et une remobilisation des plus totales qui va rapidement porter ses fruits. 40e minute, le centre d’Hamari Traoré est malencontreusement détourné par Presnel Kimpembe et c’est toute une région qui reprend espoir. C'est sur cette réduction du score que les joueurs du SRFC rentrent au vestiaire, plus déterminés que jamais.

"On est en train de les faire douter. Vous voyez pas qu’ils sont en train d’avoir peur ?” Les mots de Julien Stéphan sont forts, mais le destin nous dira qu’ils étaient surtout lourds de sens et que l’actuel entraîneur du RC Strasbourg savait pertinemment ce qui allait se passer par la suite.

Stade Rennais : Bourigeaud révèle qu’il a conseillé à son coach de le faire sortir !

Benjamin Bourigeau, accompagné de son fils et du trophée de la Coupe de France.

Au retour des vestiaires, les Rennais sont plus haut, et étouffent les hommes de Thomas Tuchel. A la 66e minute, Mexer place une tête imparable pour Alphonse Areola, sur un magnifique corner de Clément Grenier. Les joueurs bretons reviennent à 2-2, dans un match où ils semblaient condamnés au bout de 22 minutes de jeu. Le score ne bougera plus. Direction les prolongations pour le Stade Rennais et le PSG. Mais à la 99ème minute tout bascule, Mbappé trouve le poteau de Thomas Koubek avant d’être expulsé par Ruddy Buquet, à cause d’un vilain geste sur le défenseur rennais Damien Da Silva. Juste avant la mi-temps de la prolongation, Benjamin Bourigeaud reçoit lui un avertissement (après avoir reçu un jaune plus tôt) qui aurait pu se transformer en carton rouge. Un évenement qui poussera alors l'ancien joueur du RC Lens à demander son changement.

"J'avais déjà un carton jaune, j'ai fait une vilaine faute sur Neymar ou Di maria, et Monsieur Buquet vient me voir en me disant qu’il m’a laissé un joker. Je vais en faire part au coach à la mi temps en lui disant qu'à la prochaine faute je serais dehors"

Ces mots de Benjamin Bourigeaud montrent toute la lucidité et le professionnalisme du milieu de terrain rennais qui a préféré jouer la carte de la prudence au dépend de la fin de cette finale qui se dirige alors tout droit vers la séance de tirs au but. La suite est maintenue ancrée dans le cœur des supporters Rouge et Noir. Un dernier penalty manqué de Christopher Nkunku, qui fait chavirer la Bretagne dans une hystérie collective inoubliable.