PSG : Al-Khelaïfi répond cash au CUP pour le Parc des Princes !

Nasser Al-Khelaïfi, président du PSG, maintient la pression sur la Mairie de Paris pour la vente du Parc des Princes. Publié par JEAN-LUC D le 03 décembre 2022 à 15:59

Vendredi, le CUP s’est opposé au déménagement du PSG du Parc des Princes vers un autre stade. Mais Nasser Al-Khelaïfi insiste sur sa position.

« C'est au Parc que l'histoire s'écrit  ! Nous ne pensions pas devoir mener une nouvelle fois le combat pour que le PSG, notre club, demeure au Parc des Princes, sa maison... Cette possibilité de départ est d'autant plus incompréhensible que des projets d'agrandissement fidèles à l'œuvre de l'architecte Monsieur Taillibert, sont dans les cartons (...) Nous n'avons pas vocation à nous immiscer dans les discussions, les négociations et les rapports de force entre le club et la Mairie de Paris, mais nous savons une chose : nous nous battrons de toutes nos forces pour que le PSG reste au Parc. »

Au lendemain du communiqué du Collectif Ultras Paris, le président du Paris Saint-Germain a fait une nouvelle sortie médiatique pour confirmer sa position dans le bras de fer qui l’oppose à la Mairie de Paris sur la vente du mythique stade de football. Et Nasser Al-Khelaïfi ne baisse compte pas baisser sa pression sur la Municipalité de la capitale française.

PSG : Nasser Al-Khelaïfi menace toujours de quitter le Parc

Pour ceux qui pensent que ses dernières sorties médiatiques ne sont qu’une simple pression sur la Mairie de Paris afin qu’elle accepte de vendre le Parc des Princes au Paris Saint-Germain, Nasser Al-Khelaïfi affirme qu’il est déterminé à aller jusqu’au bout dans cette affaire. Après plusieurs années de discussions avec les services d’Anne Hidalgo, le PSG ne compte pas perdre son temps davantage sur ce dossier : soit la Mairie de Paris cède ou c’est le déménagement vers une autre enceinte sportive.

« Ce que j'ai dit à la Mairie ? Que s'ils ne veulent pas accepter notre offre, on part. On ne menace pas. On se serre la main, on remercie la Mairie et on se dit au revoir. Nous sommes de gentilles personnes, mais nous ne sommes pas stupides. On a été très gentils, maintenant, c'est fini. Ils profitent du fait qu'on a été gentils. Ça suffit », a prévenu l’homme d’affaires qatari dans les colonnes du quotidien du journal L’Équipe ce samedi. Le CUP est donc prévenu.