2022-2023, une nouvelle saison chaotique pour le PSG

Malgré un effectif rempli de stars, et un recrutement estival d’envergure, le PSG a de nouveau réalisé une saison chaotique sur cet exercice 2022-2023.

Christophe Galtier, le premier échec signé Luis Campos

En posant ses valises à Paris l’été dernier, Luis Campos était attendu au tournant. Si son arrivée a fait office de cadeau tombé du ciel pour les supporters parisiens, c’est parce qu’ils connaissaient très bien la réputation du directeur sportif de 58 ans, considéré comme l’un des meilleurs au monde à ce poste. Alors forcément, quand on a un tel monument du recrutement qui débarque dans son club de coeur, on se dit que le changement tant attendu est enfin arrivé, et que le PSG va changer de dimension sportivement parlant. Une fois de plus, les supporters se sont mis le doigt dans l’oeil.

Le premier dossier de Luis Campos concerne l’entraîneur, et le technicien portugais choisit Christophe Galtier, qui sort d’une bonne saison à Nice, et qui a surtout remporter le championnat de France devant le Paris Saint-Germain l’année précédente avec le LOSC. Un choix audacieux, car si le natif de Marseille a fait ses preuves en Ligue 1, il n’a jamais vécu un match de Ligue des Champions en tant qu’entraîneur, et dans un club qui a pour objectif de la gagner, ce qui complique sérieusement les choses. Une théorie qui se confirmera par la suite.

Un mercato estival qui n’a jamais porté ses fruits

...

Après avoir trouvé son entraîneur, Luis Campos se consacre pleinement au mercato estival du Paris Saint-Germain, le moment parfait pour lui afin de montrer de quoi il est capable, et surtout de prouver que le club a bien fait de le choisir. Rapidement, des pistes prestigieuses agitent l’actualité autour du club de la capitale. Parmi elles, on peut retrouver Milan Skriniar, défenseur central de l’Inter Milan, ou encore Harry Kane, dans le but d’offrir à Kylian Mbappé un attaquant de classe mondiale.

Finalement, Luis Campos décide d’aller chercher Vitinha à Porto, Fabian Ruiz à Naples, Nuno Mendes au Sporting, Renato Sanches au LOSC, Carlo Soler à Valence, Nordi Mukiele à Leipzig et enfin Hugo Ekitike au Stade de Reims, tout ça pour un budget total de 147,5 millions d’euros, de quoi mettre des étoiles plein les yeux des supporters parisiens. Pourtant, à la mi-saison, le constat est terrible, seul Nuno Mendes arrive à sortir du lot. De quoi remettre en cause la réputation de Luis Campos ? Non ! En tout cas pas avant le mercato hivernal…

Janvier 2023, le ridicule à son paroxysme

À l’ouverture du mercato hivernal, et face au rendement inexistant des recrues estivales, le PSG se doit de renforcer son effectif pour être parfaitement armé face au Bayern Munich le mois prochain. Les jours passent, et comme souvent lors des périodes de transferts à Paris, des grands noms circulent, sans que rien ne se produise. Pour avoir du mouvement, il faut attendre la fin du mois de janvier.

Sur les tablettes du PSG depuis plus de six mois, Milan Skriniar donne son accord à Paris, et le défenseur slovaque est sur le point de débarquer dans la capitale, mais les négociations entre l’Inter Milan et les dirigeants parisiens en vue d’une arrivée immédiate n’aboutissent pas, et c’est seulement l’été prochain que le joueur intériste rejoindra l’effectif parisien. Un premier échec de taille, qui ne sera malheureusement pas le seul.

Quelques jours plus tard, Luis Campos négocie avec Chelsea pour un prêt d’Hakim Ziyech. Le joueur marocain fait le forcing pour venir, et tout est rapidement bouclé. Mais au terme d’un scénario improbable, la LFP reçoit les documents trop tardivement pour valider le contrat du joueur, et le transfert est finalement annulé. Le début d’une période très sombre au Paris Saint-Germain.

Février 2023, le PSG s’effondre sur tous les tableaux

Bayern-PSG en mars dernier.

Auteur d’une première partie de saison exceptionnelle, le Paris SG s’essoufle depuis le retour de la Coupe du monde. Certains joueurs ne sont plus du tout au niveau, et l’inquiétude grandit à l’approche du 8e de finale aller de la Ligue des Champions face au Bayern. Une semaine avant le match aller au Parc des Princes, les Parisiens affrontent l’OM en 8e de finale de la Coupe de France, une compétition que le PSG se doit de gagner, après l’élimination précoce l’an dernier.

Mais en ce soir du 8 février au Vélodrome, l’équipe de Christophe Galtier confirme les nombreux doutes dont elle fait l’objet depuis plusieurs semaines. Le Paris SG se fait marcher dessus par son rival, et finit par s’incliner 2-1. Paris est déjà éliminé de la Coupe de France. Chez les supporters, la défaite ne passe pas, et Christophe Galtier reçoit les premières critiques. Quelques jours plus tard face au Bayern, devant son public, le club de la capitale ne produit absolument rien et concède une défaite 1-0. Lors du match retour, même constat, avec un revers encore plus lourd. Paris s’effondre à Munich (2-0) et dit aurevoir à la Ligue des Champions dès les 8es de finale, comme l’an passé.

Sanction contre Messi, les supporters au domicile de Neymar

Les supporters du PSG.

N’ayant plus que le championnat à jouer, le PSG ne propose plus rien sur le terrain, et continue de perdre certains matchs, laissant l’OM et le RC Lens revenir à ses trousses. Le 30 avril dernier, le Paris SG s’incline à domicile 3-1 contre Lorient. Le lendemain, Lionel Messi file en Arabie saoudite, sonnant le début d’une tempête médiatique sans précédent.

L’escapade du joueur argentin ne passe pas en interne, et on apprend rapidement que Lionel Messi n’avait pas l’accord de son entraîneur et de son directeur sportif. En parallèle, les supporters décident de se réunir devant le siège du club pour protester contre la direction, en prenant pour cible Nasser Al-Khelaïfi, Christophe Galtier, et Marco Verratti.

Pire encore, certains ultras se positionnent devant le domicile de Neymar et réclament ouvertement son départ. Cette série d’évènements est sans doute l’une des raison qui a poussé le président du PSG a agir, et a tapé du poing sur la table. Le 3 mai dernier, Lionel Messi est suspendu deux semaines par son club. Une sanction qui aura finalement duré cinq jours, durant lesquels le principal concerné a réalisé une vidéo afin de s’excuser publiquement.

Une prise d’initiative qui s’avère être un véritable coup monté entre le club et le joueur argentin. Une série d’évènements surréalistes, qui témoignent d’une nouvelle saison chaotique à Paris. Alors oui, le PSG sera champion dans quelques jours, mais ce n’est clairement pas cela qu’on retiendra de la saison 2022-2023 du Paris Saint-Germain.