ASSE : Vente ratée du club, Caïazzo n’en a pas fini avec Peak6

Bernard Caïazzo, président du conseil de surveillance de l'ASSE Publié par ALEXIS le 28 mai 2018 à 10:03

Bernard Caïazzo insiste pour traduire le groupe américain en justice. Il a rappelé les poursuites en vue contre Peak6 dans Les Echos. Il estime que la vente ratée de l’ASSE a eu un impact sur le club.

Caïazzo, « on va agir en justice, car cela crée un vrai préjudice ».

Bernard Caïazzo compte bien poursuivre les investisseurs américains avec qui il était en négociation exclusive pour la vente de l’AS Saint-Étienne jusqu’à jeudi dernier. La transaction ayant échoué selon lui à cause de la « mauvaise foi » de Peak6, le dirigeant apprend que le club n’est pas sorti des quatre semaines de négociation exclusive sans préjudice. Dès lors, il compte demander une indemnisation au groupe américain.

« Peak6 a fait preuve de mauvaise foi. On va agir en justice, car cela a un impact en termes d'image et crée un vrai préjudice. Avec Roland Romeyer, nous avions monté un programme d'obligations remboursables en actions, mis en sommeil à leur demande depuis quatre semaines. Il sera réactivé. La confiance a été entachée et on a repris notre liberté », a réaffirmé Caïazzo au quotidien.

Le président du conseil de surveillance des Verts fait remarquer que Peak6 n’a pas respecté ses propositions d’avant les négociations concernant les investissements qu’il entendait faire.

« S’il s'agit de faire des investissements à la hauteur de Nice, Bordeaux ou Rennes, avec Roland Romeyer nous sommes capables de le faire. D'ailleurs, nous sommes reconnus comme l'un des clubs les mieux gérés d'Europe, le seul français qui dégage un résultat d'exploitation positif depuis sept ans », a martelé Bernard Caïazzo.

Afficher les commentaires