OM : De gros soucis avec Dimitri Payet, Adil Rami...

Dimitri Payet, des problèmes de l' OMbientot à la une

L’ OM a battu l’ Asse hier dimanche en clôture de la 27e journée de Ligue 1. Dimitri Payet , Luiz Gustavo, Kevin Strootman et Adil Rami n’étaient pas dans le onze de départ pour cette rencontre, ce qui fait le lit de problèmes à venir pour Rudi Garcia.

Dimitri Payet, Luiz Gustavo, Kevin Strootman et Adil Rami, des problèmes à gérer ?

L’ Olympique de Marseille s’est offert une précieuse victoire face à l’ As Saint-Étienne, une victoire qui lui permet de se positionner à la 4e place du classement en Ligue 1 avec 44 points. Mais lors de ce succès, plusieurs cadres de l’écurie phocéenne manquaient à l’appel. Il est ici question de Dimitri Payet, Luiz Gustavo, Kevin Strootman et d’ Adil Rami, tous sur le banc des remplaçants.

Pour Olivier Dacourt, consultant du Canal Football Club, ce choix certes judicieux de Rudi Garcia, parce que couronnée par un succès, peut ouvrir des hostilités dans le vestiaire de l’ OM. Il a déclaré : « Ce soir, Dimitri Payet, ne pas le voir sur le terrain, c’est des problèmes à venir. »

À propos de tous les cadres manquants à l’appel, il a confié « Ça reste des compétiteurs. La vérité c’est le terrain. L’équipe gagne donc on ne change pas d’équipe, mais eux c’est des compétiteurs professionnels. Même s’ils doivent faire le travail, ça pique. Ils ont de l’amour propre, ils sont orgueilleux donc… »

Le problème soulevé par Olivier Dacourt lui semblait tellement pertinent que Dominique Armand a rajouté : « Pour parler des cas particuliers on peut imaginer que Strootman et Gustavo reviennent dans le onze. En revanche qu’ils restent en 4-4-2, ça pose un vrai souci par rapport au profil de Dimitri Payet quand on voit les efforts que consent Ocampos sur le côté. C’est un vrai choix de jeu, Dimitri Payet ne peut pas faire ça. Il peut faire autre chose, mais pas ce genre d’effort. »

Rudi Garcia qui prend les décisions à l’ Olympique de Marseille va devoir tout mettre en oeuvre pour contenir la frustration de ses cadres au risque de voir la solidarité dans son vestiaire voler en éclat, ce qui favoriserait le retour de la crise des résultats qu’a connu le club les mois passés.