Stade Rennais : Un gros coup de pression mis sur les joueurs

Stade Rennais : Un gros coup de pression mis sur les joueurs. Publié le 04 décembre 2020 à 19:00

Les joueurs du Stade Rennais sont attendus au tournant contre le RC Lens, après l'élimination des Coupes d'Europe et la défaite à Krasnodar (0-1). Les hommes de Julien Stéphan ont reçu un bon coup de pression de la part de leur président Nicolas Holveck, à l'aube de la 13e journée de Ligue 1.

Le Stade Rennais doit réagir contre le RC Lens

Après sa défaite contre Krasnodar, mercredi en Ligue des champions, le Stade Rennais a dit au revoir à l'Europe. Il va vite falloir se reconcentrer sur la Ligue 1 et la venue du RC Lens samedi (17h) au Roazhon Park pour les Rennais qui n'ont gagné qu'un seul de leur sept derniers matches de championnat. "Dans ce contexte, le premier qui se remet en question, c’est moi, puisque c’est moi le patron, a assumé Nicolas Holveck, le président du SRFC, dans un entretien accordé à Ouest-France. Je me remets vraiment en cause, je me pose des questions sur ce que je n’ai peut-être pas assez bien fait, sur ce que j’ai fait qui n’a pas été productif, sur ce que j’aurais dû faire. Est-ce que je n’ai pas assez soutenu Julien (Stéphan) ? Est-ce que je n’ai pas été assez dur avec les joueurs dernièrement ? Le premier à se remettre en cause, c’est moi."

Des mots forts de la part du président du Stade Rennais, mais qui ne feront pas gagner des matches aux Rouge et Noir. Contrairement à une remise en question du côté des joueurs. "Par contre, j’attends une réaction forte des joueurs, parce que je suis convaincu que la réponse viendra des joueurs, a lancé Nicolas Holveck. Quand je vois tout ce que le staff fait, tout ce que Julien propose, les entretiens individuels et collectifs, les séances vidéo, les séances d’entraînement, toutes les solutions qui sont cherchées par Julien, Florian (Maurice), le staff… Honnêtement, je pense qu’ils vont chercher au plus loin qu’ils peuvent, donc moi, j’attends vraiment une réaction très forte du groupe, une réaction collective." C'est par le terrain que le SRFC trouvera le salut et l'intensité dans le jeu qui peut lui faire défaut par moments.

Nicolas Holveck veut une réaction d'orgueil

Le Stade Rennais en a les moyens, comme il a su rebondir l'an dernier, à peu près à la même époque, pour se sortir d'une série de dix matches sans victoire et atteindre la trêve à la troisième place. "Ce que l’on a fait sur les six premiers matches de la saison, ce n’est pas possible que l’on ne soit pas capable de le refaire, parce que c’était surtout des matches gagnés collectivement, a fait remarquer le président Holveck. Donc j’attends de retrouver cette force collective. On est une équipe, on n’a pas d’individualité forte qui fait tourner un match, donc ça passera par une prise de conscience collective et par une réaction collective. J’attends de l’orgueil, j’attends un engagement maximum, j’attends beaucoup de solidarité entre joueurs. Dès samedi à 17 heures, on doit commencer le match comme des morts de faim. Aujourd’hui, on n’est plus en Coupe d’Europe. Si le championnat s’arrêtait aujourd’hui, on ne serait pas européens, donc on doit redevenir l’équipe morte de faim qui veut aller tout manger et ça commence samedi." Dont acte.





Par Matthieu