Stade Rennais : Les mots très forts de Bourigeaud après Lens

Stade Rennais : Des mots très forts de Bourigeaud après Lens. Publié par Matthieu le 05 décembre 2020 à 20:08

Le Stade Rennais est toujours plongé en plein doute et Benjamin Bourigeaud a lâché toute sa frustration en conférence de presse. Face au RC Lens, les Rouge et Noir sont passés à côté (0-2) et plongent dans une crise tenace. Pour l'ancien Lensois, il est temps de réagir et le milieu de terrain n'a pas mâché ses mots.

Stade Rennais : Bourigeaud lâche tout après match

Après sa défaite contre le RC Lens, le milieu de terrain du Stade Rennais, Benjamin Bourigeaud, a eu des mots très forts en conférence de presse : "Si on se sort pas les doigts du cul aujourd'hui, on n'arrivera à rien. Je m'en fous qu'on soit beaux, je veux juste qu'on ait l'envie. On n'est pas tranchant, rien. C'est stérile. Aujourd'hui, on s'est fait retourner chez nous. On n'a rien fait. Il y a beaucoup de fatigue psychologique. Tu ne gagnes pas, tu continues à ne pas gagner, aujourd'hui on se fait soulever dans les duels. C'est bien beau de se reposer sur la fatigue, mais si on ne fait rien sur el terrain... Ce n'est pas le visage du SRFC du début de saison. C'est bien d'avoir joué la Ligue des champions, mais on n'a rien fait. On reste des joueurs de Ligue 1." Un constat implacable pour l'ancien Lensois, appuyé par son coach Julien Stéphan.

Benjamin Bourigeaud : "Ca me casse les c..."

"Tous les trois, quatre jours, on dit la même chose... Ca me casse les couilles de rentrer chez moi, d'être énervé et triste, s'est emporté un Benjamin Bourigeaud très marqué par cette nouvelle contre-performance du Stade Rennais. Faitout Maouassa s'est exprimé à la fin du match, les cadres ont leur mot à dire aussi. Mais tout le groupe doit faire les choses ensemble. La situation est compliquée. S'il y a des paroles intelligentes qui peuvent sortir, on le fera comme l'a fait Faitout. Les paroles, c'est bien beau, mais il faut des actes. Aujourd'hui, on manque de tout. C'est un problème à régler en interne et entre nous. Le déclic ne viendra que de nous. Il faut rester solidaire, si on ne l'est pas, on va continuer à descendre et se prendre des gifles tous les trois, quatre jours. Au début de saison, ça marchait ensemble, alors il n'y a pas de raison. La solidarité, c'est bien, mais ce sont les ingrédients sur le terrain qui doivent nous permettre de relever la tête. Le RC Lens, c'est une équipe qui joue le maintien et ils nous ont donné une leçon. Il faut arrêter de croire qu'on joue bien, qu'on est une belle équipe. Mais on ne ramène rien, on ne gagne rien et on se fait niquer tous les trois jours." Ambiance chez les Rouge et Noir.

Propos recueillis par notre envoyé spécial au Roazhon Park.





Afficher les commentaires