Stade Rennais : Holveck évoque une crise mais confirme Stéphan

Stade Rennais : Holveck évoque une crise mais confirme Stéphan Publié par Matthieu le 26 février 2021 à 23:55

Le Stade Rennais a subi un sixième match sans victoire en Ligue 1, et une nouvelle défaite sur sa pelouse du Roazhon Park (1-2), face à l'OGC Nice, pourtant mal classé. Encore une fois, les joueurs de Julien Stéphan sont tombés dans leurs travers, offrant deux buts sur un plateau à leurs adversaires et ne parvenant pas à contourner le bloc niçois par manque d'imagination ou de précision technique. En face, les Niçois ont fait exactement ce qu'il fallait pour faire douter le Stade Rennais, une méthode qui commence à être connue et face à laquelle les Bretons sont sans solution.

Stade Rennais : Julien Stéphan critique l'arbitrage et ses joueurs

Julien Stéphan, entraîneur de Rennes : "Beaucoup de sentiments mélangés ce soir. On fait une entame poussive et compliquée. On a bien rectifié les choses, avec une meilleure pression sur l'adversaire. Il y a un tournant avec une décision qui nous est contraire et derrière, on cède sur un coup de pied arrêté comme la semaine dernière. Trop peu d'occasions par la suite, et la meilleure, on se la sort nous-mêmes. Ca se répète... Je n'ai pas l'habitude de m'arrêter sur les décisions arbitrales, mais il y a un mauvais jugement, une faute qui annihile une action de but et ça doit être carton rouge. C'est une mauvaise décision pour moi. Doku fait le choix de poursuivre, mais ce n'est pas pour ça qu'il n'y a pas faute. Il faut revenir et donner le carton qui est mérité. Le but arrive vite en deuxième période, ça fait mal à la tête. On essaye, mais de manière désordonnée et sans justesse. On est dans l'analyse du match, pour le reste, on va laisser tout ça redescendre."

"On a perdu cette rencontre parce qu'on n'a pas été assez bon. Il faut arrêter de faire des erreurs aussi importantes que ça. Le coup franc du deuxième but est plus facilement maitrisable. On est passif, on laisse les joueurs seuls dans les intervalles. Il faut bloquer les courses et on ne l'a pas fait. Quand il y a des erreurs qui se répètent, c'est toujours dommageable. Ils sont bien conscients de ces soucis. On ne l'a pas corrigé. Sur le premier but, on est en surnombre de partout. Il faut être capable de la couper plus tôt, il y a eu la possibiltié de le faire : on ne l'a pas fait. Il n'y a pas eu beaucoup de paroles dans le vestiaire, ce n'est pas toujours bon de le faire à chaud."

Nicolas Holveck : "Je pense que ce soir, on est en crise"

Nicolas Holveck, président du Stade Rennais : "Il faut être lucide, c'est une troisième défaite consécutive... Je pense que ce soir, on est en crise. Quand on prend sept poits sur 27, on ne va pas se cacher. On voit des erreurs qui se répètent. Les deux buts en sont la plus belle explication malheureusement. Il nous reste 12 matches, donc encore beaucoup de matches à jouer, donc Rennes peut encore sauver sa saison. Ce n'est jamais fini et on ne va pas abandonner.

Il faut se regarder dans la glace, faire son autocritique, il n'y a pas de tricheurs dans le groupe. Il faut trouver les leviers pour sauver cette fin de saison. Il faut être conscient de nos manques. Le projet, on le mène à trois avec Julien Stéphan et Florian Maurice. On ne va pas abandonner ce soir, les joueurs n'ont pas lâché le coach non plus. On n'arrive pas à avancer dans le bon sens. Si le changement d'entraîneur était la recette miracle, ça se saurait. Ce n'est pas ma méthode et ce n'est pas le sujet ce soir. Je pense qu'on a vu le jeu évoluer ces derniers temps. C'est un problème de confiance, pas de message. Le mal est psychologique et c'est ce qu'il y a de plus dur à travailler. Les séances ont été modifiées plusieurs fois pour tenter d'amener autre chose."

"On faisait des performances collectives incroyables avec beaucoup de confiance en début de saison. Il faut la retrouver. On nous a sans doute encensés un peu vite aussi. La seule chose à faire, c'est se taire, assumer qu'on n'est pas bon, et travailler encore plus. Dans le discours de chacun, on retrouve le même diagnostic. Chacun s'attribue les maux de l'équipe, peut-être à tort en portant un loud fardeau. Il ne faut pas penser être l'unique coupable. La solution est collective. Les joueurs se remettent en cause, mais ils ont peut-être tendance à trop d'autocritiques. Il faut redresser la tête et se donner cette confiance mutuelle.


L'actionnaire du Stade Rennais vit mal la situation

"L'actionnaire le vit très mal, c'est notre premier suppporter. Mais il nous fait preuve d'un soutien formidable. Le football n'est pas une chaine de production, mais il faut lui ramener des résultats, vite. On veut se battre pour une place européenne, les investissements ont été faits en ce sens. En ce moment, on ne montre pas qu'on est capable de le faire, mais il faut inverser ce cycle. Je mettrais toutes mes forces avec le coach et Florian Maurice pour le faire. Peut-être que dans le vestiaire, on n'a pas ce grand leader, mais il ya des leaders dans certains domaines. J'ai la chance d'être dans un club ambitieux et on le doit à nos supporters qui ne peuvent même pas nous aider en ce moment."



Afficher les commentaires