Stade Brestois : La galère de Steve Mounié avec le Bénin

Stade Brestois : La galère de Steve Mounié avec le Bénin Publié par Matthieu le 01 avril 2021 à 12:30

La trêve internationale n'a pas été de tout repos pour le joueur du Stade Brestois, Steve Mounié, et la sélection du Bénin. Engagés dans les éliminatoires pour la Coupe d'Afrique des Nations, les partenaires du Finistériens ont vécu un véritable calvaire à l'occasion d'un déplacement en Sierra Leone pour un match décisif. En effet, cinq des titulaires ont étonnamment été testés positifs au Covid-19 quelques heures avant la rencontre, malgré des tests négatifs réalisés peu avant.

L'attaquant du Stade Brestois dans une situation ubuesque

Dans les colonnes du Télégramme, le joueur du Stade Brestois, Steve Mounié, a raconté l'étrange situation dans laquelle il s'est retrouvé avec sa sélection. "On perd samedi dernier contre le Nigeria 1-0, ce qui permet à la Sierra Leone de rester en lice pour la qualification (à la Coupe d’Afrique des nations 2022, ndlr). Après ce match contre le Nigeria, on fait un test PCR à Cotonou (Bénin) qui est certifié par un laboratoire de la Caf (Confédération africaine de football). On a les résultats le dimanche matin, et tout le monde est négatif, soit les 80 membres de notre délégation censés voyager en Sierra Leone. On prend le vol vers 14 h 30 le dimanche, tout va bien, jusque-là. Arrive le lundi matin, où on nous dit que les gens pour refaire un test sont là, en Sierra Leone, donc."

Des tests positifs plutôt étonnants en Sierra Leone

Une fois les résultats transmis, surprise ! Cinq des titulaires sont positifs au Covid-19. "L’heure du match arrive, aucune décision n’est prise. Tous nos dirigeants sont devant notre bus, à l’extérieur, au téléphone en réunion d’urgence, a raconté le Brestois. Ils sont en train de monter au créneau (…). Et nous, on n’a pas le droit de sortir. A attendre pendant quatre heures, on a même dû pisser dans des bouteilles. Heureusement qu’on avait un peu d’eau et à manger. Au final, le match ne se joue pas. On rentre à l’hôtel, on nous refuse l’entrée là-aussi ! (rires). On reste encore deux heures dans le bus, et ça finit par se décanter." La rencontre se déroulera finalement en juin prochain et une enquête devrait être menée par la CAF.

Afficher les commentaires