Équipe de France : JO-2020, gros souci avec les sélectionnés

Sylvain Ripoll a dévoilé l’ Équipe de France pour les Jeux Olympiques 2020 qui se dérouleront à Tokyo, au Japon, du 23 juillet au 8 août 2021. Toutefois, le sélectionneur des Espoirs Tricolores est confronté au veto de certains clubs refusant de libérer leurs joueurs.

Équipe de France (JO) : Badiashile, Gouiri et Camavinga bloqués

Sylvain Ripoll a sélectionné 18 joueurs et un réserviste en Équipe de France pour les Jeux Olympiques 2020 reportés à 2021. Tous les joueurs convoqués ne seront pas disponibles. Certains sont retenus par leur club respectif. Ce sont notamment Benoît Badiashile de l’AS Monaco, Eduardo Camavinga du Stade Rennais et Amine Gouiri de l’OGC Nice. Les trois clubs de Ligue 1 refusent de libérer leurs joueurs au profit de la sélection olympique. Le président du Gym est même catégorique. « Amine Gouiri est appelé, mais il n’ira pas à Tokyo », a répondu Julien Fournier, le directeur du football des Aiglons dans un communiqué.

« On avait indiqué qu’aucun joueur de Nice n’irait aux JO. Je suis désagréablement surpris. Notre président Jean-Pierre Rivère parle avec Noël Le Graët et il lui avait clairement indiqué notre position. Comme les textes de la FIFA n’obligent pas les clubs (à laisser partir leurs joueurs), on est dans notre bon droit. On applique toujours les règlements, et la FFF va s’y conformer », a rappelé le dirigeant niçois.

La coupe d’Europe comme arguments

...

edouardo camavinga icon bap 160521 93 064

Même position du côté du Stade Rennais où le président exécutif a bloqué Eduardo Camavinga. « Nous avons à disputer les barrages de la Uefa Ligue Europa Conférence les 19 et 26 août, c’est essentiel pour nous d’aller en phase de groupes et aussi pour défendre la 5e place de la France à l’indice UEFA. Ça nous impose d’avoir tous nos meilleurs joueurs. Donc nous n’y sommes pas favorables. Pour nous, c’est impossible », a justifié Nicolas Holveck.

Contactée par l’AFP, la direction de l’AS Monaco est également inflexible. « On comprend l’importance des JO, mais nous devons regarder les intérêts stratégiques du club. Nous avons quatre matchs décisifs pour la qualification en Ligue des champions. Pour le moment, c’est notre position », a-t-elle confié. Malang Sarr de Chelsea et Maxence Caqueret de l’OL seraient également concernés par le veto de leur club. L’Équipe de France a jusqu’au 30 juin pour transmettre sa liste définitive pour Tokyo.