FC Nantes Mercato : Antoine Kombouaré est cash sur son avenir

Antoine Kombouaré « ne se fait plus d’illusions » sur son avenir au FC Nantes. Publié par JEAN-LUC D le 09 septembre 2021 à 17:52

Antoine Kombouaré a accordé une interview au journal L’Équipe. L’occasion pour l’entraîneur du FC Nantes de faire le point sur sa situation personnelle chez les Canaris.

Antoine Kombouaré « ne se fait plus d’illusions »

Nommé en février 2021 en remplacement de Raymond Domenech, Antoine Kombouaré est lié au FC Nantes jusqu’au 30 juin 2023. Mais l’ancien défenseur central des Canaris (1983-1990) ne se fait plus trop d’illusions à son poste d’entraîneur. Le Kanak est conscient que deux années de contrat ne signifient pas grand-chose pour un coach sous les ordres de Waldemar Kita.

« Je suis de passage. Je ne me fais plus d’illusions. J’essaie de faire mon travail du mieux possible, quand on est content ça continue, quand on n’est plus content, ça s’arrête. Je n’en prends pas ombrage, c’est la vie d’entraîneur. J’ai même compris, par le passé, que même en faisant du bon travail tu pouvais être remercié », a notamment déclaré l’ancien joueur et entraîneur du Paris Saint-Germain dans les colonnes du journal sportif.

Antoine Kombouaré s’identifie à Didier Deschamps

Faisant allusion à son expérience sur le banc du PSG (2009-2011), Kombouaré évoque également l’ingratitude du métier d’entraîneur qui fait qu’un technicien peut être licencié même en cas de bons résultats. En effet, le natif de Nouméa avait été remercié par le club parisien le 22 décembre 2011, au lendemain d’une victoire contre l’AS Saint-Étienne qui permettait aux Rouge et Bleu de prendre la tête du championnat à la trêve hivernale.

Et pour illustrer cela, l’ancien de Toulouse prend le cas du sélectionneur de l’équipe de France Didier Deschamps, dont la tête est réclamée après son parcours exceptionnel avec les Bleus depuis 2012. « Après, dans ce métier tu n’es pas jugé sur ton travail, mais sur tes résultats. Regardez les Bleus : Desch, il signerait pour juste une victoire, même sur un coup franc ou un pénalty, peu importe la manière », a précisé le « Casque d'or ».





Afficher les commentaires