FC Nantes : Des supporters Canaris menacés de prison !

Les supporters du FC Nantes en colère contre Waldemar Kita. Publié par ALEXIS le 25 novembre 2021 à 16:00

Le procureur a requis des peines de prison avec sursis et infligé des amendes à trois supporters du FC Nantes pour des faits qui remontent à mai dernier.

FC Nantes : La prison requise contre trois supporters du FCN

Trois supporters du FC Nantes, impliqué dans des violences commises le soir du 30 mai 2021 à la Beaujoire, sont passés devant le tribunal judiciaire de Nantes, mercredi, selon les informations de Ouest-France. Le procureur a requis des peines de prison avec sursis d’une durée de dix mois à un an, et quatre ans d’interdiction de stade à leur encontre. Toujours d’après le quotidien régional, le FCN a aussi « demandé 10 000 € pour atteinte à l’image du club ». Le directeur de la sécurité et la serveuse, violentés par les trois prévenus, ont eux demandé respectivement 3000 € et 2000 € à en croire la source. Les accusés connaîtront leur sort, le 23 décembre prochain, date à laquelle le tribunal rendra son verdict.

Pour quels faits ces fans des Canaris sont-ils poursuivis ?

Pour mémoire, ces individus faisaient partie d’un groupuscule de supporters du FC Nantes qui voulait en découdre avec des proches du président Waldemar Kita et des salariés du club qui célébraient le maintien de leur équipe en Ligue 1, à l’issue des barrages contre Toulouse FC. Quelques supporters ultras nantais, à couteaux tirés avec la direction de leur club, avaient pénétré dans les locaux de la Beaujoire et avaient violenté des employés du club. Ils avaient fait deux blessés légers parmi les salariés, à en croire le média.

Ce jour-là, les agents de joueurs Mogi Bayat et Bakari Sanogo, avaient déterré le cercueil frappé de l’inscription « FC Kita », pour montrer que le FC Nantes n’est pas mort. Contrairement à l’idée des supporters qui l’avaient enterré quelques jours plus tôt, non loin de la Beaujoire, convaincus que Waldemar Kita conduisait leur équipe tout droit vers la descente aux enfers.





Afficher les commentaires