OL-OM : Lourde sanction contre Lyon, l’avis tranché de Galtier !

L'entraîneur de l’OGC Nice, Christophe Galtier s’est prononcé sur les incidents survenus lors du choc OL-OM. Publié par Timothée Jean le 25 novembre 2021 à 19:00

Entraîneur de l’OGC Nice, Christophe Galtier s’est prononcé sur les incidents survenus lors de l’ Olympico OL-OM, dimanche dernier.

OL-OM : Christophe Galtier défend Lyon

Le choc de la 14e journée de Ligue entre l’Olympique Lynnais et l’Olympique de Marseille n’a duré que quelques minutes. Ce rendez-vous a été stoppé dès la 3e minute de jeu suite à un jet de projectile sur la tête de Dimitri Payet. Suite à ces incidents, l’OL, hôte de la rencontre, a écopé d'un huis clos total au moins jusqu'au 8 décembre. Ainsi, le choc OL-Reims, prévu le 1er décembre prochain se jouera dans un stade vide.

Et ce n’est pas terminé ! La LFP a prévenu que cette mesure était à « titre conservatoire ». En attendant que l'instruction du dossier, d’autres sanctions plus lourdes sont attendues. La tendance qui se dégage actuellement est que l’Olympique Lyonnais pourrait écoper d’un retrait de points suite à ces incidents, ce que n’approuve guère Christophe Galtier.

L’entraîneur de l’OGC Nice, qui a également vécu des débordements à l’Allianz Riviera contre l’OM, estime que la faute n’incombe pas au club. Christophe Galtier réclame en revanche des sanctions individuelles contre les fauteurs de trouble. « Ça peut arriver chez tout le monde. On peut avoir le meilleur service d’ordre, ça peut arriver quand même (…) Ce n’est pas la faute du club. Les personnes qui se comportent comme ça doivent être sanctionnées comme des délinquants », a-t-il confié devant les médias.

Un arrêt du match logique

Par ailleurs, au-delà des évènements sur la pelouse et en tribunes, le choc OM-OL a également été marqué par un imbroglio dans les coursives du Groupama Stadium. Les dirigeants lyonnais militaient pour la reprise du match. Les joueurs de l’ OL étaient même revenus s’échauffer sur la pelouse après l’annonce du speaker de reprendre le match. Pourtant, le réglement est clair sur ce genre d’incident.

« Que le match soit arrêté et qu’il ne reprenne pas, c’est tout à fait normal. Si ça arrive sur un arbitre, il n’y a même pas deux minutes de discussions, ce qui est normal. Donc quand ça arrive sur un joueur, il ne doit pas non plus y avoir de discussions », a rappelé Christophe Galtier. L’entraîneur du Gym est intransigeant sur le sujet et assure que ces débordements ne devront plus être tolérés à l'avenir. « Il faudra taper fort », a-t-il conclu.





Afficher les commentaires