ASSE Mercato : Le futur directeur sportif de Sainté connu

L' ASSE bientôt sous pavillon russe. Publié par ALEXIS le 02 décembre 2021 à 15:08

Mis en vente, l’ ASSE devrait passer sous pavillon russe avec Sergei Lomakin. Et le nom du futur directeur sportif du club est déjà connu.

ASSE : Michel Salgado futur directeur sportif ?

L’ ASSE n’a pas de directeur sportif dans son organigramme depuis le départ de Dominique Rocheteau (66 ans) à la retraite en mai 2019. Claude Puel est le coach et manager général et Jean-Luc Buisine le responsable de la cellule recrutement. Alors que le club est sur le point d’être vendu, des noms circulent pour occuper le poste en cas de rachat par un nouveau propriétaire. Celui de l’ancien Stéphanois Mathieu Bodmer a été associé au projet porté par Jean-Michel Roussier, ancien président de l’AS Nancy-Lorraine et de l’ OM.

Toutefois, le dossier de candidature de rachat de l’AS Saint-Étienne de ce dernier n’a pas été retenu par le cabinet KPMG. Ces derniers jours, c’est le projet du milliardaire russe Sergei Lomakin qui est en avant pour reprendre le club ligérien en main. Il fait l’unanimité chez les deux propriétaires de l’ ASSE : Bernard Caïazzo et Roland Romeyer. Dans le projet du bailleur de fonds de Total Sport Investment (TSI), figure le nom de Michel Salgado (ancien joueur du Real Madrid).

Ce dernier est en effet le conseiller football de TSI, dont le président est Roman Dubov. Annoncé comme futur directeur sportif de l’ ASSE par la rumeur autour de la vente du club, Michel Salgado pourrait occuper le poste si Sergei Lomakin rachète les Verts, selon Le Progrès. « Il est clair que si le rachat de Saint-Étienne se réalise, la place qui l’intéresse c’est celle de directeur sportif », a confirmé la source. Le concerné a même annoncé la couleur : « Je suis avec Saint-Étienne et on va discuter. »

La vraie motivation de Sergei Lomakin révélée

Ayant transmis une offre estimée à 100 M€ à KPMG pour acquérir Sainté, Sergei Lomakin n’est pas seulement intéressé par le volet sportif du club. Il est aussi animé par l’idée de développer son business dans la région. D’après les révélations de Lorraine Actu, le patron de la chaîne de supermarchés Fix Price (plus de 4 000 magasins dans toute l'Europe de l'Est) veut s’implanter en France où son concurrent, Mere, a déjà des initiatives. L’enseigne russe de hard discount est sur le point d’ouvrir son premier magasin en Moselle, mais aussi dans les Hauts-de-France et en Rhône-Alpes, à en croire la source.






Afficher les commentaires