OL-OM : La LFP prend une décision forte pour Payet et Marseille

Dimitri Payet touché à la tête lors du choc OL-OM. Publié par Timothée Jean le 08 décembre 2021 à 11:35

Avant de rendre son verdict sur les incidents survenus lors du choc OL-OM, la commission de discipline de la LFP a pris une décision concernant Dimitri Payet et le club marseillais.

OL-OM : Payet agressé, la LFP se contentera du témoignage des Lyonnais

Le 21 novembre dernier, lors du choc entre l’Olympique Lyonnais et l’Olympique de Marseille, Dimitri Payet été victime d’un jet de projectile lancé depuis les tribunes lyonnaises. Ce geste déplorable a suscité l’interruption puis l’arrêt définitif du match. Plus de deux semaines après ce triste incident, le flou plane encore sur l’issue de cette rencontre. Le match doit-il être rejoué au Groupama Stadium, à huis clos ou encore sur terrain neutre ? L’ OM peut-il remporter la victoire sur tapis ou l’OL va-t-il simplement écoper de retrait d’un point avec sursis ?

La commission de discipline de la LFP devrait rendre son verdict ce mercredi soir à partir de 18h. Pour l'occasion, l’instance a décidé de convoquer l’OL. Les Gones pourront donc s’expliquer et se défendre en plaidant pour « un acte individuel et isolé ». En revanche, il n'y aura pas de contestation de la part des Marseillais. RMC Sport assure en effet que la Ligue n’a pas convoqué les Marseillais pour cette audience. L’ OM a seulement été autorisé à transmettre un dossier contenant des vidéos, des rapports et des expertises. Cette décision de l’instance passe mal auprès des Phocéens. Elle aurait même suscité des « crispations et interrogations dans les rangs marseillais », indique la source.

Marseille se pliera aux sanctions de la LFP

Pour autant, l’Olympique de Marseille n’a pas l’intention de contester le verdict de la LFP. Le président marseillais, Pablo Longoria a été clair sur ce point, tout en approuvant l’idée que l’OLympico OL-OM soit rejoué. Le dirigeant marseillais invite tout de même la Ligue à mettre en place des sanctions claires et adaptées. Une sortie du président saluée par son homologue lyonnais, Jean-Michel Aulas.






Afficher les commentaires