Stade Rennais : ENTRETIEN. Theate, nouveau leader défensif du SRFC

Stade Rennais : Arthur Theate : Publié par Timothy le 03 août 2022 à 16:46

Stade Rennais : Fraîchement arrivé au SRFC, l'international belge Arthur Theate revient sur ses premiers pas sur la pelouse du Roazhon Park et les ambitions affichées cette saison à un poste de leader.

Arthur Theate : « Ils ont fait une bonne pub du Stade Rennais en Belgique »

Première recrue défensive de l'été au SRFC, Arthur Theate a été présenté ce mercredi face à la presse. Joueur prometteur et international belge, l'ancien joueur de Bologne a paraphé un contrat de 4 saisons chez les Rouge et Noir pour un transfert de 19 millions d'euros, de quoi s'imposer durablement dans le championnat de France. Buteur après seulement 7 minutes de jeu pour son premier match avec Stade Rennais face à Aston Villa (1-2), Arthur Theate lance parfaitement sa saison et aspire à de grands projets pour la suite de sa carrière.

Comment s'est organisé votre transfert au Stade Rennais ?

Les premiers contacts ont été établis avec le club et les agents, ils ont réussi à me convaincre. Je connaissais le club. J’étais très impatient de rejoindre le Stade Rennais. Il y a toujours un peu de stress, car on est toujours dans l'attente.

Qu'est-ce qui vous a intéressé dans le challenge du Stade Rennais ?

Le club grandit depuis plusieurs années. Il se dévoile au haut niveau avec les compétitions européennes. C’est un critère pour tout jeune joueur. C'est la première fois que je vais jouer dans une compétition européenne. Le challenge est excitant. Tous les joueurs qui passent ici grandissent. J'ai envie de m'améliorer, d'aller chercher le maximum et de grandir avec le club.

Rester à Bologne était envisageable ou l'objectif était de trouver un club qui joue l'Europe ?

Quand j'ai signé à Bologne l'année dernière il y avait un projet, puis le SRFC est arrivé avec un projet bien défini qui m'a séduit. J'avais envie de rejoindre le club, je leur en avais fait part à Bologne. On a trouvé une solution. Être ici est une bonne chose pour moi.

Vous avez joué en Italie avec Bologne et en Belgique avec Ostende, que vous inspire le championnat de Ligue 1 ?

C'est un grand championnat. Il va me faire grandir. L'Italie et la Belgique sont des championnats différents, mais avec beaucoup de similitudes, notamment dans la rapidité d'exécution. Je suis impatient de fouler les pelouses de Ligue 1 et voir les attaquants à qui j'aurai affaire.

Vous avez le sentiment que l'on parle de plus de plus du Stade Rennais vu de Belgique et d'Italie ?

Oui c'est clair. Avec Jérémy Doku, on en parlé déjà. Il a fait de belles choses lors de sa première saison. Ils en ont fait une bonne pub en Belgique. Les prestations parlent d'elles-mêmes.

Quelles sont vos relations avec Jérémy Doku ?

Il a été important dans ce transfert. Je l'ai eu au téléphone, on a discuté. Il m'a fait part du beau club qu'est Rennes. Cela joue un rôle quand on a un repère qui est déjà dans le club. Il m'a dit que des bonnes choses du Stade Rennais, des supporters et de la direction.

« Participer à cette Coupe du Monde est un rêve de gosse »

Vous avez beaucoup échangé lors de vos premiers entraînements et dans votre premier match samedi, vous êtes-vous dit qu'il fallait tout de suite s'imposer dans le groupe ?

En tant que défenseur, la communication est primordiale. J'espère avoir un rôle important à jouer dans cette saison. Je vais essayer de m'en donner les moyens. Les joueurs m'ont tout de suite mis à l'aise. Une fois qu'on est en confiance, ça se passe toujours mieux.

Vous avez été titularisé dès samedi face à Aston Villa lors des 45 premières minutes et déjà un but, comme avez-vous vécu vos premiers pas ?

Ça a été rapide. J'étais impatient de jouer. Des fois c'est peut-être la meilleure des manières. On arrive et on nous laisse s'exprimer. Le coach m'a fait confiance dès le premier match. J'ai essayé de rendre le maximum à l'équipe et à l'entraîneur. Les automatismes vont arriver de jour en jour.

Vous avez beaucoup évolué dans une défense à 3, en tant que latéral gauche aussi au début de carrière, quels repères avez-vous dans une défense à 4 ? Le projet est-il d'être axial gauche ?

Oui le projet est bien identifié. Quand je suis arrivé ici, la défense est à 4. J'aime relever les défis, mais j'ai déjà joué dans une défense à 4 plusieurs fois. Cette saison avec Bologne on a joué à 4 face à la Juventus. Je me sens autant à l'aise dans une défense à 3 qu'à 4. C'est aussi pour ça que je ne me suis pas posé de questions.

Qu'avez-vous pensé de l'ambiance du Roazhon Park ?

L'ambiance était déjà chaude lors du dernier match de préparation. On m'a dit que le week-end prochain sera encore plus chaud. J'ai hâte de découvrir tous les supporters.

La Coupe du Monde approche, c'est dans un coin de votre tête ?

Si je vous dis que j'y pense pas, vous allez me croire. La priorité est mise sur le club. Le début de saison va être important, ce sont toujours les prestations en club qui vont être déterminantes. Je suis un joueur des Diables Rouges, j'espère y rester et participer à cette Coupe du Monde est un rêve de gosse.

Vous avez joué face à Joe Rodon il y a quelques semaines lors d'un Belgique-Pays de Galles, vous le connaissez ?

J'étais plus concentré sur mon match que sur Joe. On a joué deux fois contre. Bientôt 3, car on a un match amical en septembre.

Florian Maurice : « Il va être capable d'emmener cette équipe à se surpasser »

Qu'est-ce qui vous a plu dans les caractéristiques d'Arthur Theate ?

Quand on perd Nayef Aguerd, on cherche un joueur gaucher car on estime que pour la sortie du ballon c'est plus simple et plus fluide. Sur le marché, il n'y en avait pas énormément. C'est un joueur enthousiaste, généreux, il dégage beaucoup d'envie et d'énergie. Ça nous a plu très rapidement. Il était observé depuis quelques temps, quand il évoluait à Ostende. La saison passée son transfert n'avait pas été possible. On a suivi le dossier cette saison. De la vitesse pour gérer la profondeur, de la qualité pour sortir les ballons. C'est un joueur qui communique beaucoup. Il va être capable de mettre de l'énergie, tirer les autres vers le haut et d'emmener cette équipe à se surpasser dans les moments difficiles. Ce sont des caractéristiques qui correspondent à ce qu'on recherchait à ce poste.

Arthur a 22 ans, recruter un jeune joueur ne vous fait pas peur ?

Dans le recrutement, on a toujours des objectifs et après on tombe sur le profil physique, technique qui correspond à ce qu'on veut. Arthur fait preuve de beaucoup de maturité, il a joué en Italie, qui est championnat particulier sur les aspects tactiques notamment. C'est un avantage considérable. Il est international belge. J'ai pu échanger avec son sélectionneur avant qu'il arrive, on a de très bon rapports depuis l'arrivée de Jérémy Doku. C'est un joueur très engagé, leader. Il a l'envie de gagner et ce sont des valeurs très importantes pour nous.




Afficher les commentaires