Mercato AS Monaco : Kévin Volland jette le flou sur son avenir à l’ASM

Gêné par de nombreuses blessures cette saison, l’internation allemand Kévin Volland s’est exprimé sur son futur à l’AS Monaco.

Mercato AS Monaco : Kevin Volland scelle son avenir à l’ASM

Cette saison, Kevin Volland a été souvent éloigné des terrains et l’international allemand a perdu sa place de titulaire à l’AS Monaco. L’attaquant de 30 ans n’a disputé que 22 matchs dont 9 titularisations. Kevin Volland a été touché par de nombreux pépins physiques qui l’ont empêché de confirmer les attentes placées en lui. La saison dernière l’international allemand avait inscrit 15 buts et fait 9 passes décisives en 51 matchs. À un an de la fin de son contrat à l’AS Monaco, l’ancien buteur du Bayer Leverkusen s’est exprimé au micro du média allemand RAN sur son avenir.

Kevin Volland a pris sa décision, l’attaquant de 30 ans ne partira pas lors du mercato estival. « J’ai encore 1 an de contrat et comme je me sens très bien, y compris dans ma vie privée, pour l’instant, c’est comme ça : je reste à Monaco jusqu’en 2024. Après on verra si je prolonge ici, si je retourne en Bundesliga ou ce dont j’ai encore envie. » L’international allemand pourrait en revanche quitter le club de la Principauté libre l’été prochain. Reste à savoir si les Monégasques parviendront à trouver un terrain d’entente avec Kevin Volland pour prolonger son contrat.

Mercato AS Monaco : Quel avenir pour Wissam Ben Yedder ?

...

À l’instar de Kevin Volland, Wissam Ben Yedder est également en fin de contrat en juin 2024. L’international français n’a pas encore trouvé d’accord avec la direction de l’AS Monaco pour une prolongation et un départ cet été n’est pas à écarter.

D’autant plus que l’ancien attaquant du FC Séville a été sanctionné par Philippe Clement la semaine dernière. Remplacé à la pointe de l’attaque Myron Boadu, l’international français sera une nouvelle fois absent ce week-end face au LOSC. Les Monégasques pourraient décider de vendre Wissam Ben Yedder lors du mercato estival pour éviter un départ libre en 2024