OM Mercato : Villas-Boas jette un froid sur la fin du mercato

OM Mercato : Villas-Boas jette un froid sur la fin du mercato Publié par Hind le 29 janvier 2021 à 17:45

Avant d'affronter le Stade Rennais samedi, André Villas-Boas s'est présenté en conférence de presse. Il a évoqué les enjeux du match pour l'OM, et les difficultés qu'il rencontre. Particulièrement le vide avec lequel il doit composer en milieu de terrain. L'entraîneur s'est montré pessimiste quant à l'arrivée d'un remplaçant pour Morgan Sanson d'ici la fin du mercato d'hiver.

Le gros dossier de l'OM au mercato

Ce n'était pas prévu pour l'OM de se retrouver avec un milieu de terrain quasi déserté. C'est pourtant ce qui est arrivé. Maintenant le temps presse et Pablo Longoria n'a pas encore trouvé de solution, au plus grand dam de son entraîneur, André Villas-Boas. La vente de Morgan Sanson était une bonne opportunité financière, mais beaucoup moins sportivement. Le Head of football marseillais suit plusieurs pistes, mais pour l'instant aucune tendance ne se dégage. Le dernier joueur en date suivi par le club serait Mehdi Léris. Un jeune milieu de terrain de la Sampdoria. Joueur un peu léger pour les besoin de l'Olympique de Marseille, qui cherche un profil plus expérimenté. En ce qui concerne son prix, il rentre bien dans l'enveloppe allouée à ce recrutement, il pourrait combler temporairement un vide, mais cela reste à voir. L'autre piste est celle de Imran Louza, mais là à l'inverse de Léris, le compte n'y serait pas. Le FC Nantes ayant des demandes trop hautes.

André Villas-Boas s'est résigné

En conférence de presse ce vendredi, André Villas-Boas, tout en regrettant la situation, a déclaré qu'il ne s'attendait pas à voir des renforts arriver. "C'est dur, mais on a eu deux offres. Le club avait besoin d'équilibrer la balance. On continue à chercher une solution, surtout pour le futur de l'OM. On va voir, mais là oui on est limite dans ce secteur. On était d'accord pour laisser partir Kevin et Max, mais on ne s'attendait pas à ce que tout le monde parte. On ne pensait pas que tout le monde allait tomber sur nos milieux, a-t-il ironisé. On se retrouve dans une situation dangereuse. Pour la suite, impossible n'est pas, mais ça va être très dur." Une déclaration qui ne laisse présager rien de bon, en ce qui concerne l'arrivée d'un remplaçant à ce poste.



Afficher les commentaires