Stade Rennais : Délocalisation de matchs de L1, Genesio en rogne

Bruno Genesio, coach du Stade Rennais. Publié par ALEXIS le 22 octobre 2021 à 19:14

La LFP a décidé de faire jouer le match AS Monaco-OL en Chine, en février 2022. Interrogé sur une éventuelle délocalisation des matchs du Stade Rennais, Bruno Genesio a opposé un refus catégorique.

Stade Rennais : Genesio, « la LFP devrait aussi délocaliser des matchs sur Mars »

L’ AS Monaco pourrait recevoir l’ Olympique Lyonnais en Chine, le 6 février 2022, lors de la 23e journée de Ligue 1. La Ligue de Football Professionnel (LFP) souhaite délocaliser cette rencontre à Shanghai (Chine) à plus de 8 000 km, selon les informations de L’Équipe confirmée par Jean-Michel Aulas. De l’avis du président de l’Olympique Lyonnais, c’est une « opération ambitieuse pour l'image de la L1 et sa diffusion ». Contrairement aux dirigeants Monégasques et Lyonnais qui sont favorables ont cette idée, l’entraîneur du Stade Rennais s’y oppose fermement.

En tout cas, Bruno Genesio ne serait pas d’accord qu’un match de son équipe soit reprogrammé dans un pays aussi loin que la Chine où il a d’ailleurs dirigé le Beijing Guoan FC, club de la capitale. Interrogé sur une possible délocalisation des matchs du SRFC, le coach des Rouge et Noir répondu : « Oui, la Ligue devrait aussi délocaliser des matchs sur Mars. Est-ce que ça en vaut la peine pour la santé des joueurs, pour le spectacle aussi », s’est interrogé le coach du Stade Rennais ensuite, en souhaitant « bon courage aux entraîneurs pour la récupération ».

Jouer en Chine, « c'est pour l’intérêt financier »

Bruno Genesio est certes opposé à l’idée d’aller jouer un match de Ligue 1 en dehors de la France, mais il comprend les présidents de club qui sont pour. « Je comprends que nos dirigeants cherchent des solutions aux problèmes financiers qui touchent le football français. Maintenant, aller jouer un match du Championnat de France en Chine, à part l’intérêt financier, je ne vois pas trop ce que ça peut apporter. Si les clubs sont d’accord, c’est qu’ils y voient leur intérêt », a-t-il glissé.





Afficher les commentaires