Stade Rennais : Bizeul sûr de son fait après la défaite à Lyon

Stade Rennais : Bizeul sûr de son fait après la défaite à Lyon Publié par Matthieu le 04 mars 2021 à 09:30

Le Stade Rennais s'est incliné d'un petit but sur la pelouse de l'Olympique Lyonnais (0-1), mercredi, à l'occasion de la 28e journée de Ligue 1 et ce qui fut la première de Philippe Bizeul sur le banc des Rouge et Noir. Un court revers face au troisième du championnat, mais une quatrième défaite de rang tout de même, qui fait passer le SRFC à la 10e place. Et une insatisfaction pour l'entraîneur intérimaire de Rennes, qui cédera sa place à Bruno Génésio dans les jours à venir.

Le Stade Rennais paye encore cher ses erreurs

Le Stade Rennais n'a pas à rougir de sa défaite à Lyon, la première depuis 2016, mais il pourra encore une fois, Stéphan ou non, regretter ses erreurs techniques et ses approximations. "On savait que la tâche allait être ardue dans la mesure où on jouait un prétendant au titre, a tenu à rappeler Philippe Bizeul. Il ne faut pas oublier, négliger cet aspect-là. On était venu pour faire un résultat, on ne l’a pas obtenu donc on ne peut pas être satisfait." En seconde période, le SRFC a été moins présent, moins incisif. "Je savais que Lyon allait accélérer en deuxième période. J’espérais maintenir notre niveau de la première mi-temps. Il y a eu quelques petits réglages au fil du temps, mais liés aussi à la qualité de l’adversaire", a ajouté le futur ex-coach du Stade Rennais.

Mais l'action entraînant le but de l'OL est restée en travers de l'entraîneur de Rennes. Les Bretons ont estimé que Memphis Depay était coupable d'une faute sur Nayef Aguerd, avant de transmettre le ballon de but à Houssem Aouar. "Là, je pense que si vous avez fait du sport, quand quelqu’un à l’intention de vous faire tomber, c’est une différence. Après, je laisse l’arbitre juger de la faute, j’ai mon avis mais je ne vais pas commencer à aller chercher des excuses ailleurs."

Bizeul convaincu que la roue va tourner

La défaite est frustrante pour le Stade Rennais, qui avait beaucoup travaillé cette semaine à relancer la machine après la surprise de la démission de Julien Stéphan. "On s’est vraiment beaucoup mobilisé avec le staff pour recréer une dynamique, une ambiance après ce choc subi, a expliqué Philippe Bizeul. Julien avait un impact important, c’était le guide et lorsqu’on perd son guide, on est un peu perdu. Notre attention a été de rassembler tout l’effectif et toutes les énergies." Et malgré la mauvaise passe, l'ancien de l'OL y croit dur comme faire. "J’y crois beaucoup. Je vous l’ai déjà dit et je le répète, je crois que c’est une période creuse, on ne va pas le nier, a conclu Bizeul. Par contre, les valeurs affichées de solidarité, d’abnégation et de courage sont là, réelles. J’ai vu des joueurs abattus dans le vestiaire car ils ont beaucoup donné et beaucoup tenté. Après, on peut parler de la manière sur la durée du match." Le Stade Rennais a désormais une semaine pour souffler et se remettre la tête à l'endroit avant d'aller défier l'Olympique de Marseille pour un match en retard, mercredi prochain, au Vélodrome.



Afficher les commentaires