RC Strasbourg Mercato : Les raisons du retour de Gameiro

Kevin Gameiro de retour à Strasbourg Publié par Ange A. le 19 juillet 2021 à 09:45

Dimanche, le Racing Club de Strasbourg a officialisé l’arrivée d’un renfort offensif en la personne de Kevin Gameiro. L’attaquant de 34 ans a justifié son retour au RCSA, son club formateur.

Kevin Gameiro sort les raisons de son retour au RC Strasbourg

Après avoir bourlingué pendant 8 ans en Liga, Kevin Gameiro est de retour en Ligue 1. En fin de contrat à Valence, l’attaquant de 34 ans s’est engagé pour deux saisons avec le Racing Club de Strasbourg. Il s’agit d’ailleurs d’un retour aux sources pour l’avant-centre, car ayant été formé au RCSA. Suite à l’annonce de sa signature, le joueur s’est exprimé sur son choix surtout qu’il était un temps annoncé à l’Olympique de Marseille. « Strasbourg c’est ma maison. C’est ici que j’ai été formé, que j’ai fait mes premiers pas en professionnel et que j’ai également rencontré ma femme. C’était le moment de revenir », a déclaré l’international tricolore (13 sélections/3 buts) dans le communiqué du club alsacien.

Un retour au RCSA 13 ans après

Kevin Gameiro heureux de rentrer à Strasbourg

Dans sa sortie, Kevin Gameiro n’a pas également manqué de partager son bonheur de retrouver le RC Strasbourg. « Je suis très heureux de rejoindre le Racing. C’est une grande fierté de pouvoir reporter ce maillot et de retrouver les supporters. J’ai toujours continué à suivre le club même dans les mauvais moments », a-t-il ajouté. À noter que l’avant-centre retrouve le RCSA 13 ans après l’avoir quitté pour le FC Lorient. Après un passage de deux ans au Paris Saint-Germain, il s’est envolé vers la Liga espagnole où il a défendu les couleurs de quelques cadors du championnat : Séville (2013-2016), Atlético Madrid (2016-2018) et Valence (2018-2021). Avec cette recrue, Julien Stéphan est certain de tenir un renfort expérimenté en attaque. Il s’agit d’ailleurs de la quatrième recrue de Strasbourg cet été après Karol Fila, Lucas Perrin et Jean-Eudes Aholou.

Afficher les commentaires