ASSE : Le maire de Saint-Étienne fixe une condition pour la vente

L’ ASSE vendue avant la fin de la première partie de saison ? Publié par JEAN-LUC D le 16 septembre 2021 à 22:05

Roland Romeyer l’a dit, le processus de vente de l’ ASSE rentre dans sa dernière ligne droite. Toutefois, le maire de Saint-Étienne a des préoccupations sur le dossier et a tenu à le faire savoir au président du directoire du club ligérien.

L’ ASSE vendue avant la fin de la première partie de saison ?

Profitant d’une interview avec le quotidien Le Progrès, Roland Romeyer a confirmé que les négociations pour la vente de l’AS Saint-Étienne sont très bien avancées. Le président du directoire du club ligérien espère même finaliser ce dossier avant le début du mois de janvier 2022.

« Le problème avec la vente du club c’est que ce n’est pas une épicerie… On a annoncé au mois d’avril, les deux actionnaires, qu’on vendait le club pour un problème de succession et pour permettre au club de peut-être un jour rivaliser avec ceux qui sont très riches (…) Mais cela ne se fait pas comme ça. J’espère qu’on pourra y arriver assez rapidement, qu’on trouvera les successeurs adéquats, pour les valeurs, pour le personnel qui est en place et qui est de qualité (…) On va y arriver, je souhaiterais que ça se fasse avant la fin de cette première partie de saison », a confié Romeyer dans des propos rapportés par Le Progrès.

Annoncé depuis plusieurs mois, la cession de l’ ASSE se précise et les Verts pourraient bientôt être sous le contrôle de nouveaux investisseurs. Mais le maire de Saint-Étienne veut avoir son mot à dire sur le choix des futurs acquéreurs.

Gaël Perdriau : « Il ne s'agit pas de vendre pour vendre »

Si Bernard Caïazzo et Roland Romeyer veulent céder l’AS Saint-Étienne avant le début de l’année 2022, les présidents des Verts ont reçu un conseil avisé du maire de la métropole de Saint-Étienne. Si le quotidien Le Progrès a confirmé qu’Olivier Markarian, PDG de Markal, partenaire majeur des Verts, serait à la tête d’un projet de reprise réunissant une banque luxembourgeoise et des actionnaires locaux, Gaël Perdriau a dressé le portrait des repreneurs qu’il faut à Sainté.

« J’ai bien sûr un œil attentif là-dessus, car l’ASSE c’est Saint-Étienne, il y a une histoire évidemment, c’est très lié. On a vécu d’ailleurs un moment très fort lundi dernier en fêtant ensemble les 90 ans du stade », a déclaré le politicien de 49 ans. Puis d’ajouter : « Je suis attentivement, mais en tant que spectateur, car la décision revient aux dirigeants et je n’en sais pas plus que vous (…) Il ne s’agit pas de vendre pour vendre. Il faut des gens qui soient sérieux, qui aient la capacité financière annoncée et surtout une stratégie et un vrai projet sportif. » Bernard Caïazzo et Roland Romeyer sont donc prévenus.





Afficher les commentaires