ASSE : Coup de théâtre à Saint-Etienne pour la vente du club !

Vente ASSE : Caïazzo et Romeyer remettent le compteur à 0. Publié par JEAN-LUC D le 24 septembre 2021 à 12:26

C’est un dossier qui était annoncé récemment comme presque bouclé à l’ ASSE, mais qui devra finalement attendre encore un peu. Bernard Caïazzo et Roland Romeyer ont pondu un nouveau communiqué sur la vente du club stéphanois.

Vente ASSE : Caïazzo et Romeyer remettent le compteur à 0

Alors que le processus de vente de l'AS Saint-Étienne se serait accéléré ces derniers jours, notamment avec le projet du prince cambodgien Norodom Ravichak, Bernard Caïazzo et Roland Romeyer ont remis en cause le processus. La raison ? Les deux présidents de l’ ASSE n’auraient pas du tout apprécié les fuites dans les médias de la part de certains candidats. Désormais, les dirigeants des Verts ne sont plus pressés de vendre et cherchent le bon acquéreur.

En attendant, Caïazzo et Romeyer ont mandaté une agence de communication parisienne pour gérer la communication autour de la vente du club. Ainsi, l’ ASSE s’exprimera désormais sur ce dossier via l’agence de communication JPMA/SB, structure appartenant à Patrick Chêne, journaliste de la région qui a longtemps travaillé pour France Télévisions et qui a fondé le Groupe Sporever (également appelé Media365). Dans son communiqué envoyé à la presse, la direction actuelle de l’AS Saint-Etienne détaille le processus de vente à travers le cabinet KMPG et explique que les actionnaires regrettent les rumeurs infondées.

Communiqué de l’ ASSE sur la vente du club

« Le 13 avril dernier, dans une logique successorale, les actionnaires annonçaient leur intention de céder le club de l’ASSE. Afin de garantir la réussite de la cession, ils ont décidé de confier la sélection des candidatures et la gestion du processus de vente à KPMG, cabinet de conseil en fusion acquisition, qui a notamment pour mission de vérifier la crédibilité financière des candidats sur la base des éléments fournis et d’investigations approfondies.

Après une vérification de la véracité des engagements avancés, KPMG décide – ou non- de poursuivre les discussions puis de donner aux candidats accès aux éléments leur permettant de remettre une offre ferme. Cette approche habituelle dans le monde des fusions-acquisitions permet aux dirigeants et aux opérationnels du club de rester focalisés sur leur fonction et leurs objectifs. L’action menée en toute indépendance par KPMG permet également de ne pas laisser le champ libre aux offres « fantaisistes ».

L’engagement de confidentialité signé par tous les candidats devrait protéger le club contre la propagation de rumeurs qui polluent souvent ce type de dossier très stratégique. Mais certains trouvent évidemment dans ces situations une opportunité de se faire un peu de publicité à bon prix. On a pu le vérifier dans quelques-uns des dossiers récents de cession de clubs par le passé. Le dossier de la vente du club sera géré sans urgence et sans précipitation. Seuls les candidats dont la crédibilité a été objectivement validée par KPMG seront retenus.

Les actionnaires regrettent évidemment les rumeurs infondées, mais savent qu’elles ne déstabiliseront jamais les salariés du club. Ceux-ci seront d’ailleurs les premiers avertis en cas d’évolution du dossier comme le prévoit la loi et par respect pour leur travail et leur implication. »





Afficher les commentaires